BRUXELLES

Que va devenir la caserne de l’Héliport à Bruxelles?

Que va devenir la caserne de l’Héliport à Bruxelles?

La caserne de l’Héliport devra accueillir un projet mixte quand ses occupants actuels vont migrer vers Tour & Taxis. Séverin Malaud – BMA

Un appel à réflexion est lancé par le Maître Architecte bruxellois quant au devenir de la caserne du SIAMU, avenue de l’Héliport. Une chose est sûre: il faudra de la mixité.

Que va devenir la caserne des pompiers de l’Héliport? Un nouveau QG pour les hommes du feu doit en effet être conçu d’ici 2024 ou 2025 à Tour & Taxis, sur l’ancien site du TACT (soit «Terrain Adjacent au centre TIR», le centre «transport international routier»), en voisin de la Brasserie de la Senne ou du garage Citroën déplacé d’Yser. Les milliers de m2 de l’actuelle base du SIAMU doivent donc muter.

Ce 2 décembre, la Société d’Aménagement Urbain (SAU) bruxelloise lance un appel à réflexion pour «le redéploiement» du site. C’est le Bouwmeester bruxellois qui pilotera le comité de décision.

Un scénario 100% bureau classique, ne constituerait pas un scénario intéressant

«L’avenue de l’Héliport, au cœur du quartier Nord, fait l’objet de nombreux projets et études», rappelle le bureau du Maître Architecte. Il songe notamment au contrat de rénovation urbaine (CRU) Citroën-Vergote qui prévoit le réaménagement du parc Maximilien ou une nouvelle salle de sport, au PAD (plan d’aménagement directeur) Nord en cours de définition ou au contrat de quartier durable (CQD) Héliport juste annoncé. On sait désormais que la caserne de l’Héliport sera au centre des attentions.

«Que voulons-nous ici? Du logement, des bureaux, des écoles, des espaces collectifs, des hangars pour les services de la voirie, ou tout en même temps?», demande le Secrétaire d’état à l’Urbanisme Pascal Smet (one.brussels/sp.a) «Ce travail de réflexion qui va démarrer sera mené avec l’ensemble des opérateurs de la Ville et de la Région». Dont le Ministre-président Rudi Vervoort (PS) préconise «une attention, prioritaire au logement public». Le cabinet de Pascal Smet précise encore qu’«un scénario 100% bureau classique, ne constituerait pas un scénario intéressant».

Un bel ensemble bâti représentatif de l’architecture brutaliste des années 1970

«Au sein de cette zone, on retrouve notamment les bâtiments occupés aujourd’hui par l’État-Major du SIAMU de la Région bruxelloise», continue le BMA. «Un bel ensemble bâti représentatif de l’architecture brutaliste des années 1970». Logement, services, équipements, commerces, espaces publics: il s’agit d’y déterminer la meilleure reconversion possible. «Étant donné sa position stratégique entre différents secteurs du territoire Nord (quartier Manhattan, proximité du canal, quartier Masui), la transition du site de l’actuel SIAMU est particulièrement importante pour le devenir d’un territoire plus large que le site lui-même», souligne encore le Bouwmeester.

C’est la SAU qui est à la recherche de l’équipe parfaite pour plancher sur cette mutation. Architectes et urbanistes sont donc appelés à la rescousse, en pompiers des autorités.