PROVINCE

Trop de radon dans 20% des foyers en Luxembourg

Trop de radon dans 20% des foyers en Luxembourg

Pr Tondeur radon EdA

Avec le confinement, nous sommes exposés comme jamais aux polluants intérieurs, dont le radon, deuxième cause du cancer du poumon. Le SAMI-Lux vous aide.

La campagne hivernale de mesure du radon du Service d’Analyse des Milieux Intérieurs (SAMI-Lux) bat son plein. «Avec la baisse des températures, comme chaque hiver, de nombreux bâtiments sont moins aérés», clame Florence Lacroix, du SAMI-Lux. Qui plus est, cet hiver, nombreux sont ceux qui passeront bien plus de temps à la maison vu les circonstances sanitaires. Or, un bon renouvellement d’air est essentiel pour la santé. Après le tabac, le radon est la deuxième cause de cancer du poumon en Belgique.

 

Pour des raisons liées à la composition du sol, le radon est plus présent dans le sud du pays que dans le nord. La province de Luxembourg est la plus touchée.

 

C’est scientifiquement prouvé. Ce gaz radioactif est naturellement présent dans les sols et les roches. Il peut s’infiltrer dans les bâtiments, via des fissures, équipements sanitaires,… et s’y accumuler.

Florence Lacroix ajoute: «Pour des raisons liées à la composition du sol, le radon est plus présent dans le sud du pays que dans le nord. La province de Luxembourg est la plus touchée. Les tests révèlent que la concentration en radon est trop élevée dans près 20% des bâtiments analysés.»

Détecteur et accompagnement

Ces tests sont réalisés grâce à un détecteur fourni par le SAMI-Lux, un service de la Province rappelons-le. «Le test doit être réalisé en hiver, insiste Florence Lacroix. On chauffe, on aère moins, il gèle dehors,… Toute une série de raisons cumulées justifient que si les mesures sont effectuées en hiver, la santé sera mieux protégée. Le détecteur doit être placé pendant trois mois au rez-de-chaussée, dans la pièce la plus fréquentée de la maison, puis renvoyé pour analyse en laboratoire.»

500 détecteurs commandés

Le coût du détecteur est 15€. «Ce montant inclut l’analyse et un accompagnement si la norme, 300 Bq/m³ maximum, est dépassée, précise Florence Lacroix. Dans ce cas, un spécialiste du SAMI-Lux se rend au domicile, pour faciliter un assainissement efficace. Les détecteurs peuvent être commandés toute l’année, mais on ne les envoie qu’en hiver. Après janvier, on n’en livrera plus avant octobre. Il faut donc se dépêcher. À ce jour, seuls un peu plus de 500 détecteurs ont été commandés, contre 900 en 2020. Or, je le répète, avec le confinement, nous sommes encore plus entre nos 4 murs.»

Pour plus d’informations et commander un détecteur: ww.actionradon.be (en priorité), samilux@province.luxembourg.be ou 084/310503.

 

Aérez deux à trois fois par jour!

«La qualité de l’air intérieur peut déjà être améliorée en pratiquant une aération efficace au quotidien,souligne Florence Lacroix. Ce conseil vaut bien sûr pour tous les polluants, et pas uniquement le radon.

On conseille d’ouvrir les fenêtres complètement, 2 à 3 fois par jour pendant 15 minutes. Une trop longue période d’ouverture refroidit trop les murs et favorise la condensation. S’il gèle dehors et qu’il y a un bon courant d’air dans le logement, 2 à 3 fois 5 minutes peuvent suffire.

Cette bonne habitude à conserver peut malheureusement parfois encore s’avérer insuffisante pour rester sous la norme. Mais le SAMI-Lux est là pour trouver des solutions.»