FOOTBALL

Premier League: le match Newcastle-Aston Villa menacé par des cas de Covid

Premier League: le match Newcastle-Aston Villa menacé par des cas de Covid

Image d’illustration AFP

La tenue du match de Premier League entre Newcastle et Aston Villa, prévu vendredi soir pour le compte de la 11e journée, est incertaine en raison de plusieurs cas positifs au Covid-19 chez les Magpies, rapportent mardi les médias britanniques.

Dimanche dernier, l’entraîneur Steve Bruce avait annulé la séance d’entraînement prévue après avoir appris que quatre joueurs et un membre du staff étaient positifs au nouveau coronavirus.

Selon The Guardian, le club a même décidé de fermer complètement son centre d’entraînement qui ne devrait pas rouvrir avant mercredi, au mieux.

The Daily Telegraph rapporte également que d’autres cas positifs ont été dépistés lors de tests dont les résultats sont arrivés lundi.

Si l’entraînement se tient mercredi, les joueurs pourraient venir et repartir immédiatement, sans avoir accès aux bâtiments, poursuit The Telegraph.

L’effectif et le staff ont été placés à l’isolement à leur domicile, mais la situation devient tendue pour Newcastle, déjà privé de 5 éléments sur blessure lors de sa victoire vendredi à Crystal Palace.

Depuis la reprise de la Premier League pour finir la saison précédente, aucun match n’a été reporté ou annulé en raison de cas de Covid-19.

Les autorités avaient fixé des règles très strictes qui prévoient que les matches se tiennent du moment que les deux équipes peuvent aligner au moins onze joueurs et trois remplaçants sur la feuille de match.

Reporter un match serait d’ailleurs un casse-tête dans un calendrier déjà très dense, ce dont se plaignent de nombreux entraîneurs confrontés à des blessures en série.

La ville de Newcastle fait partie de celles, avec Manchester, qui seront placées dans le «niveau 3» -–celui du plus haut risque de contamination au Covid et où les mesures seront les plus restrictives -–dans la nouvelle classification gouvernementale qui s’appliquera à partir de mercredi.

Ce système à trois niveaux, prévu pour durer jusqu’en mars, est cependant plus strict qu’avant le confinement, et davantage de régions seront placées sous le niveau le plus sévère de restrictions.