LOUVAIN-LA-NEUVE

Le SMS, outil de lutte contre les IST

Le SMS, outil de lutte contre les IST

Des «clean tags» sont apparus dans les rues de la cité universitaire pour promouvoir le nouvel outil de lutte contre les IST. ÉdA – 501072590888

Depistage.be permet aux personnes touchées par une IST d’envoyer un SMS à leurs partenaires pour leur conseiller de se faire dépister.

Ce mardi 1er décembre, c’est la Journée internationale de lutte contre le sida. À cette occasion, des «clean tags» sont apparus à Louvain-la-Neuve, notamment place de l’Université ou rue Rabelais, devant La Galoute.

Que disent-ils? «En cas d’IST, préviens tes partenaires! Depistage.be/sms. C’est anonyme et gratuit!»

Ces «tags», qui s’effaceront au fil du temps, font la promotion du nouveau service lancé sur le site depistage.be par les ASBL O’Yes et Ex Aequo.

Si une personne a contracté une infection sexuellement transmissible (IST), ce service, accessible depuis le site depistage.be, lui permet d’envoyer un SMS à ses partenaires pour les avertir et leur conseiller de se faire dépister. Comme écrit, c’est anonyme et gratuit.

«On a réfléchi avec les infectiologues et les associations de terrain à ce qu’il manquait pour casser la chaîne de transmission des IST. De là est née l’idée de ce service car la sexualité reste un sujet tabou et il est parfois difficile pour une personne de prévenir ses partenaires», explique Céline Danhier, responsable d’O’Yes.

Les SMS renvoient vers le site de sensibilisation aux IST. «Le but n’est pas de faire peur aux personnes qui reçoivent le SMS. Celui-ci se veut bienveillant. En outre, souvent les personnes qui ont une IST sont asymptomatiques. Dès lors, la personne qui reçoit le SMS est peut-être la personne qui a transmis la maladie. Car si on ne sait pas qu’on est infecté, on peut la transmettre à ses partenaires. Et cela peut avoir des conséquences graves à long terme si on ne se soigne pas.»

Les SMS sont envoyés entre 10 h et 17 h, pour être sûr que la personne qui le reçoit puisse joindre quelqu’un en cas de questions, que ce soit auprès d’O’Yes (0474 32 35 95), Ex Aequo (02 736 28 61) ou Aide Info SIDA (0800 20 120).

Les IST sont encore trop méconnues

La responsable d’O’Yes souligne que les IST sont encore trop méconnues, notamment des jeunes qui, du coup, ne se protègent pas assez. «Dès lors, on n’arrive pas à casser la chaîne de transmission. On parle souvent du VIH (sida), des hépatites et de la syphilis. Or, ce ne sont pas les IST les plus fréquentes. Point positif toutefois, le site dépistage.be compte quelque 2 000 visites par jours. Mais on doit continuer à décomplexer le sujet et à briser le tabou qui l’entoure.»

Dans la cité universitaire, O’Yes travaille avec Univers Santé et avec le planning familial notamment. L’ASBL forme aussi des étudiants, notamment ceux du Kap Hot, qui vont à leur tour sensibiliser les autres étudiants.

Lors du dernier conseil communal d’Ottignies-Louvain-la-Neuve, Nicolas Van der Maren (OLLN 2.0) a salué cette opération de sensibilisation, rappelant que si tous les yeux étaient tournés vers le Covid-19, il ne faut pas pour autant oublier les autres virus et maladies qui font un nombre impressionnant de victimes.