Les embouteillages et le trafic automobile en diminution sur les autoroutes belges

Les embouteillages et le trafic automobile en diminution sur les autoroutes belges

Le trafic automobile à la fin du mois de novembre est en diminution sur l’ensemble du territoire. Photo News

Généralisation du télétravail, fermetures des bars et des restaurants, interruption des activités culturelles, les conséquences ont un impact sur le réseau routier belge.

Les conséquences des mesures sanitaires (généralisation du télétravail, fermetures des bars et des restaurants, interruption des activités culturelles) sont visibles sur les autoroutes belges.

Le trafic automobile à la fin du mois de novembre est en diminution sur l’ensemble du territoire, indiquent lundi le centre flamand de la mobilité, Bruxelles-Mobilité et le Service public wallon (SPW) Mobilité et Infrastructures.

Les embouteillages sur les autoroutes flamandes ont diminué de 76% la semaine dernière par rapport à la même période l’année dernière, rapporte le centre flamand de la mobilité.

En ce qui concerne le nombre de kilomètres parcourus, la dernière semaine de novembre a vu le trafic automobile diminuer de 26,6% par rapport à la même semaine en 2019. D’autre part, le trafic de fret sur les autoroutes flamandes a augmenté de 5,1%. Au cours de la troisième semaine de novembre, le volume des véhicules de transport de marchandises a également augmenté de 3%.

La congestion sur les autoroutes d’Anvers était inférieure de 72% par rapport à celle de 2019 et celle sur les autoroutes de la région bruxelloise était inférieure de 88%. À titre de comparaison, le mois de novembre 2019 a été le mois qui a connu les plus longs embouteillages de l’année, avec octobre, qui avait enregistré des chiffres similaires.

À Bruxelles, le trafic automobile a diminué de 25% à la fin du mois de novembre par rapport à la même période l’année passée, pointe Bruxelles-Mobilité. Une situation qui devrait encore évoluer avec la reprise des commerces mardi.

En Wallonie, lors de la troisième semaine de novembre, le trafic des véhicules légers s’est maintenu à un plateau de 80-85%, dans la continuité du volume enregistré en fin de deuxième semaine. Ce volume est assez comparable à celui enregistré fin octobre, à la suite de l’extension du couvre-feu côté wallon, souligne le SPW Mobilité et Infrastructures.

Cette tendance constatée lors de la troisième semaine de novembre s’est renforcée lors de la quatrième: le volume du trafic des véhicules légers est passé à un plateau supérieur, aux environs des 90-95% de la moyenne de référence (fin septembre). Après l’estompement de l’effet des mesures fédérales, c’est l’effet lié à l’extension du couvre-feu côté wallon et des mesures dans l’enseignement qui tendent également à s’effacer. Le trafic de véhicules légers tend dès lors vers un retour à la normale, malgré les mesures en vigueur, indique le SPW Mobilité et Infrastructures.

Le trafic des poids lourds de la troisième semaine de novembre s’est quant à lui maintenu sur la lancée de la deuxième semaine de novembre à un volume situé au-dessus de la moyenne de référence, avec un pic assez important enregistré le mercredi 18. Durant cette dernière semaine, le trafic poids lourds peut dès lors être considéré comme légèrement supérieur au trafic habituellement rencontré depuis la fin septembre.

ll est encore passé à un niveau supérieur lors de la quatrième semaine, tournant aux alentours de 110-115%, avec un pic proche des 120% enregistré le mercredi 25. Le trafic des poids lourds de la quatrième semaine était donc supérieur au trafic rencontré fin septembre, avant la deuxième vague.