L’UCLouvain abandonne les points négatifs pour ses QCM

L’UCLouvain abandonne les points négatifs pour ses QCM

L’UCLouvain a entamé en 2018 une large réflexion visant à améliorer le recours aux QCM. ÉdA – Florent Marot

L’UCL espère améliorer la qualité de l’évaluation des acquis des étudiants en supprimant les points négatifs dans ses QCM.

L’UCLouvain a décidé d’abandonner les points négatifs dans ses questionnaires à choix multiples (QCM) dès la session d’examens de janvier 2021, indique l’université mardi dans un communiqué.

Le recours aux QCM est une pratique courante en raison de l’efficacité, de l’objectivité et de la rapidité de cette méthode d’évaluation.

Plusieurs études ont néanmoins démontré que la méthode des points négatifs ne met pas l’étudiant dans de bonnes conditions pour démontrer sa connaissance de la matière, explique l’UCLouvain. Elle engendre, en outre, un risque d’échecs abusifs.

«La prise de risque qu’elle impose pénalise les étudiants prudents ou manquant de confiance, qui ne sont pas encouragés à faire la démonstration de leurs connaissances par crainte de se voir retirer des points, et au contraire pousse les étudiants plus téméraires à tenter leur chance», développe-t-elle.

L’UCLouvain a entamé en 2018 une large réflexion visant à améliorer le recours aux QCM, souvent perçus négativement par les étudiants, qui estiment qu’ils n’évaluent pas correctement leurs connaissances et leur reprochent de donner une trop grande place à la stratégie.

Le plan d’action relatif aux QCM de l’université repose sur 4 principes: la variété des méthodes d’évaluation, la bonne information des étudiants sur les modalités d’évaluation, l’augmentation des exigences de qualité dans la conception des QCM et la formation des enseignants sur les questions relatives à l’évaluation.

Pour que l’effet du hasard soit limité, les enseignants sont invités à augmenter le nombre de questions à choix multiples relatives à un même acquis d’apprentissage ou à recourir à des questions à réponses multiples. L’université rappelle par ailleurs que les QCM ne constituent pas le seul moyen d’évaluation et que les professeurs peuvent également recourir aux examens écrits, oraux, pratiques, aux questions ouvertes ou encore aux travaux individuels ou de groupe en fonction de la matière abordée, de la taille de l’auditoire ou de l’année d’étude.