JOGGING

Thomas Van Hee et Stephen Radelet ont avalé les 4 Cimes de Herve

Thomas Van Hee et Stephen Radelet ont avalé les 4 Cimes de Herve

Thomas et Stephen ont vécu une belle expérience. Doc

Pour le dernier concours Wekom de l’année, les deux athlètes du Huy Athletic Club ont bouclé les 33 km de course aux 6e et 7e places provisoires.

La performance a beau être honorifique, elle n’en est pas moins à souligner! Samedi après-midi, les deux comparses d’entraînement que sont Thomas Van Hee et Stephen Radelet se sont attaqués à une course mythique: les 4 Cimes de Herve. «Je sens que mes jambes ont forcé hier, mais je me suis bien étiré et ai bu beaucoup d’eau, racontait avec le sourire Thomas Van Hee lorsque nous l’avons contacté hier pour nous parler de ces 33 km d’efforts usants. C’est vraiment le mot! Il devait y avoir tout au plus deux kilomètres de plat. Pour le reste, on a fait que descendre ou monter.»

Pas habitué à ce type de distance, le Waleffois Stephen Radelet, vainqueur entre autres du Challenge hesbignon en 2018, a subi le contrecoup d’un tel effort aux alentours du 15e kilomètre. «En course, je n’avais jamais fait plus de 15 kilomètres, soulignait hier l’athlète du Huy Athletic Club, dont les objectifs à venir seront d’améliorer ses chronos sur 5 000 (15’38’’) et 10 000 m. On est parti sur un rythme un peu trop élevé. Or la première moitié du parcours descendait plus qu’elle ne montait.»

Après s’être relevé deux fois pour attendre son ami, Thomas Van Hee décidait de faire cavalier seul. Du moins jusqu’au kilomètre 25. «Je vois alors Stephen qui se rapproche fortement de moi. Je dois bien avouer que j’ai pris à ce moment-là un coup au moral», concédait le Stratois de 25 ans, qui s’occupe du groupe perfectionnement au Huy Athletic Club.

Sans la moindre connaissance du parcours ni de son dénivelé, Thomas a dû puiser dans ses ressources mentales pour en terminer avec ce tracé harassant. «Je me sentais bien jusqu’au 21e kilomètre, reconnaissait encore ce professeur d’éducation physique. J’étais parti sur une base de 3’50’’ au kilomètre. Puis est arrivée cette grosse côte entre le 22e et le 23e kilomètre. J’ai longtemps été sur les bases des deux heures, mais j’ai laissé des plumes au fur et à mesure des derniers kilomètres, résumait Thomas Van Hee. Les huit derniers kilomètres ont vraiment été durs mentalement. Et que dire de ce dernier kilomètre de montée… Mes jambes étaient brisées à l’arrivée.»

Finalement, Thomas Van Hee terminait le dernier concours Wekom (Week of Kom), lancé en juin dernier par son pote Julien Dethier, en 2h08’43’’. De quoi lui permettre, à ce moment-là, de monter sur la 3e marche provisoire du podium – les coureurs ont jusqu’au 6 décembre pour tenter de battre le temps stratosphérique de Vincent Castermans avec 1h54’36’’. «Mais mon podium n’a même pas tenu 24 heures », se marrait, hier en fin de journée, Thomas Van Hee, retombée à la 6e place alors que Stephen Radelet était passé de la 4e à la 7e place avec pour sa part un temps de 2h12’09’’.

Une place loin d’être le plus important pour nos deux régionaux partis découvrir le pays de Herve et ses magnifiques paysages. «C’était une chouette expérience», disaient en chœur Stephen et Thomas, censés s’aligner sur des cross en cette fin d’année. Du moins, avant que ceux-ci ne soient annulés (voir ci-dessous)….