PAYS-BAS

Coronavirus: les Pays-Bas souhaitent réduire le shopping des Belges

Coronavirus: les Pays-Bas souhaitent réduire le shopping des Belges

Les Pays-Bas ne veulent pas que trop de Belges traversent la frontière pour faire leurs courses de Noël. Reporters (Illustration)

Le président du conseil de sécurité néerlandais, Hubert Bruls, a dit ce dimanche s’attendre à une forte affluence dans les villes du sud des Pays-Bas à l’approche de la Saint-Nicolas et des fêtes de fin d’année, et appelé à «faire quelque chose» pour réduire l’afflux des excursionnistes belges.

«Dans les villes du sud (du pays), comme Eindhoven, Breda en Maastricht, nous constatons la présence de nombreux visiteurs belges. Nous ne pouvons pas tolérer cela. Ils viennent aux Pays-Bas pour faire leurs courses parce que les magasins non essentiels sont fermés en Belgique, a déclaré M. Bruls, qui est également bourgmestre de la ville de Nimègue à la chaîne de télévision publique NOS.

De nombreuses voitures porteuses de plaques d’immatriculation belges étaient également visibles ce week-end à Rotterdam. «Seuls nous, en tant que bourgmestres, ne pouvons pas y faire grand-chose: c’est vraiment une question pour le gouvernement et pour les deux États», a ajouté M. Bruls. «Mais des accords doivent certainement être conclus à ce sujet», a-t-il poursuivi.

Mais les Belges ne sont pas le seul point d’attention, a-t-il souligné.

«Dans les semaines à venir, il y a des choses auxquelles nous devons faire très attention. Je veux éviter ce qui s’est passé ce week-end dans des villes comme Eindhoven et Rotterdam. Si cela ne fonctionne pas, nous devrons intervenir», a fait valoir le bourgmestre de Nimègue.

Une possibilité, selon lui, est de fermer les commerces de détail si l’affluence persiste et reste incontrôlable dans les rues commerçantes. «Je n’exclus pas que vous devions vous mettre d’accord sur quelque chose pour travailler ensemble en tant que bourgmestres. Mais maintenant, après ce week-end, ce n’est pas encore nécessaire», a-t-il toutefois indiqué.