FORMULE 1

PHOTOS & VIDÉO | Miracle au GP de Bahreïn: un accident impressionnant mais sans gravité pour Romain Grosjean

Le Français Romain Grosjean (Haas) a été victime d’un accident spectaculaire dès le 1er tour du GP de Bahreïn, ce dimanche, et s’est sorti miraculeusement avec des «brûlures légères» et de «possibles fractures des côtes» de l’incendie de sa monoplace.

Peu après le départ, à la sortie du virage 3, la F1 de Grosjean a quitté la piste à la suite d’un contact avec une roue de la monoplace du Russe Daniil Kvyat (AlphaTauri), puis a heurté à pleine vitesse les barrières de sécurité.

Dans l’impact, le châssis a été coupé en deux, de l’essence s’est vraisemblablement répandue et un incendie s’est instantanément déclaré, mais le pilote de 34 ans est parvenu à s’extraire de la «cellule de survie» (l’habitacle) qui le protège et à s’éloigner du brasier pour être emmené dans une ambulance.

Il souffre de «brûlures légères aux mains et aux chevilles mais va bien», a rapidement annoncé son équipe aux médias. Le Français a été conduit à l’hôpital en hélicoptère afin de confirmer de «possibles fractures des côtes».

Le Grand Prix a été interrompu par un drapeau rouge et ne reprendra pas avant au moins 45 minutes, a indiqué la direction de course à 17h33 locales (15h33 en Belgique).

L’impact subi par la monoplace de Grosjean est évalué à 53 g (unité d’accélération), a précisé la Fédération internationale de l’automobile (FIA). À titre de comparaison, le décollage d’un avion de ligne est évalué à 0,4 g, le départ de montagnes russes entre 0,5 et 3,3 g.

Le dernier accident mortel en F1 est celui du Français Jules Bianchi, entré en collision avec une grue au Grand Prix du Japon en octobre 2014. Le pilote français de Formule 2 Anthoine Hubert a lui perdu la vie dans un crash avec une autre monoplace au GP de Belgique en 2019.

Grosjean avait obtenu à Bahreïn, sur cette même piste du circuit de Sakhir, deux de ses dix podiums en F1, en 2012 et 2013 dans des Lotus à moteur Renault. Il a pris dimanche son 179e départ en F1.

Une enquête approfondie

La Formule 1 veut une enquête approfondie sur l’accident du pilote de la Haas Romain Grosjean.

«L’incendie était menaçant, la rupture du rail était inquiétante. Mais nous pouvons être satisfaits de la sécurité de la voiture», a avancé Ross Brawn, directeur sportif de la F1. «La rupture des rails était un problème classique il y a plusieurs années. Il ne fait aucun doute que le halo a sauvé la mise de Romain, il lui a sauvé la vie».

Ross Brawn a rappelé qu’au départ, l’introduction du halo suscitait le scepticisme. «Il y a eu une controverse, mais il n’y a plus aucun doute à ce sujet maintenant. Chapeau à ceux qui ont poussé son introduction».

Le président de la FIA, la fédération internationale de l’automobile, Jean Todt, a également été soulagé que Grosjean soit sorti indemne de l’accident. «Merci au Dr Ian Roberts et aux équipes de la FIA pour leur intervention courageuse et efficace. Nous avons toujours placé la sécurité au premier rang de nos priorités et nous continuerons à le faire»..

«Jamais vu autant de flammes»

Une seule botte aux pieds, boitillant, Romain Grosjean quitte en ambulance la piste du circuit de Sakhir, où il a obtenu deux de ses dix podiums dans la catégorie reine, en 2012 et 2013 dans des Lotus à moteur Renault.

Il souffre de «brûlures légères aux mains et aux chevilles mais va bien», annonce rapidement son écurie, Haas. Le Français, qui disputait son 179e GP et termine ce qui devrait être sa dernière saison en F1, est ensuite conduit à l’hôpital en hélicoptère afin de confirmer de «possibles fractures des côtes».

«Je n’avais jamais vu autant de flammes et un impact comme celui-ci», commente Alan van der Merwe, qui pilote la voiture médicale depuis 2009.

«Tous les systèmes que nous avons développés – le halo (l’arceau qui surplombe le cockpit des F1 pour protéger la tête des pilotes, NDLR), les barrières de sécurité, les ceintures – ont fonctionné comme prévu», se félicite-t-il.

Le team principal de l’écurie de Grosjean, Guenther Steiner, lui, salue la «rapidité d’intervention des équipes de secours». «Les commissaires de piste et les gens de la FIA ont fait un boulot incroyable», martèle-il après cet accident «effrayant».

Dans l’intervalle, Hamilton, sacré champion du monde pour la 7e fois cette saison, a commenté l’incident sur Twitter. «Je suis tellement soulagé que Romain aille bien, écrit le Britannique. Les risques que nous prenons sont réels, pour ceux qui oublient que nous mettons notre vie en jeu pour ce sport et ce que nous aimons faire. Reconnaissant envers la FIA pour les efforts énormes réalisés pour que Romain sorte indemne.»

«Romain Grosjean va bien»

Romain Grosjean va bien. C’est ce que Günther Steiner, son patron de l’écurie Haas, a déclaré à Sky Sports F1 à propos de son pilote victime d’un crash spectaculaire au Grand Prix de Bahreïn.

«Romain va bien. Je viens de lui parler au téléphone et il est lucide», a déclaré Steiner. «Je ne veux pas de faire de commentaire médical mais il souffre de légères brûlures aux mains et aux chevilles et il est évidemment secoué. Il restera une nuit à l’hôpital, ils veulent le garder. Mais il m’a dit qu’il se sentait bien. Rien ne semble être cassé. Il s’est fait bander les mains à cause des brûlures. Il était très enjoué, donc je suis très heureux».

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, le pilote français a lui-même rassuré ses supporters depuis son lit d’hôpital.

+ PHOTOS & VIDÉO | GP de Bahreïn : un deuxième accident spectaculaire à la reprise de la course, après le crash de Romain Grosjean