LIÈGE

VIDÉO | 500 personnes à Liège pour protester contre le couvre-feu: des arrestations et 7 blessés, dont 4 policiers

VIDÉO | 500 personnes à Liège pour protester contre le couvre-feu: des arrestations et 7 blessés, dont 4 policiers

À 22h30, une partie du cortège s’est retrouvée coincée, encerclée par des policiers sur le pont Saint-Léonard. BELGAONTHESPOT

Les opposés au couvre-feu ont rappelé, pour la seconde fois, leur désapprobation en faisant beaucoup de bruit ce samedi soir dans la Cité ardente.

Ils avaient promis qu’ils se feraient entendre, ils n’avaient pas menti. Environ 500 manifestants ont protesté contre le couvre-feu ce samedi soir, au départ de la place Saint-Lambert, au cœur de Liège, avant d’arpenter l’ensemble de la ville. De quoi provoquer beaucoup de bruit. «Mais on n’est pas là pour tout casser», avaient prévenu d’emblée les manifestants avant de se faire entendre.

Avec des pétards, des fumigènes, des pancartes et slogans, ils souhaitaient exprimer leur mécontentent face à la gestion de la crise sanitaire. La manifestation visait le couvre-feu et non pas l’ensemble des mesures imposées pour lutter contre la pandémie de coronavirus. À sa manœuvre, un groupe de citoyens qui précise ne pas être apparenté au mouvement complotiste d’extrême droite, QAnon.

Ces citoyens déplorent que «depuis presque une année maintenant, les autorités ont démontré leur impréparation et leur manque de volonté à lutter contre le virus Covid-19», citant entre autres le manque d’embauches et de formations dans les secteurs de la santé ou d’investissements massifs ou le trop peu de soutien pour les petits indépendants en difficulté.

Tout au long du cortège, la manifestation s’est déroulée sans échauffourées. Tout au plus entendait-on les slogans scandés par les manifestants dans les haut-parleurs ou encore les coups de pétard et autres fumigènes.

Des altercations ont eu lieu

À 22h15, une partie du cortège s’est retrouvée coincée, encerclée par des policiers sur le pont Maghin, appelé aussi pont Saint-Léonard. Des manifestants qui tentaient de briser le cordon ont été interpellés par les forces de l’ordre, présentes en nombre sur place avec un renfort de la réserve fédérale et notamment deux autopompes prêtes à intervenir.

La police a ensuite procédé à l’identification de chaque personne, qui a dû remettre sa carte d’identité avant d’être… photographiée par la police.

Selon la police, environ 350 personnes ont été arrêtées administrativement et identifiées (sans être écrouées). Environ 50 récalcitrants ont dû être ramenés à l’hôtel de police pour vérification d’identité.

VIDÉO | 500 personnes à Liège pour protester contre le couvre-feu: des arrestations et 7 blessés, dont 4 policiers
BELGAONTHESPOT

Dix-sept personnes ont été arrêtées administrativement et écrouées: 5 pour troubles à l’ordre public et 12 pour avoir tenté de forcer le barrage.

Après la manifestation, trois arrestations judiciaires ont eu lieu, deux pour rébellion armée dans les rues alentours et une pour dégradation volontaire (tag). Parmi les dégradations, la police relève des tags dans les arrêts de bus et sur la Grand Poste et des barrières de chantier renversées.

Un incendie rue Vinave d’Île s’est également déclenché dans des conteneurs remplis des cartons et une façade a été endommagée. Une enquête devra déterminer si un lien existe entre ces faits et la manifestation. L’ensemble des infractions feront l’objet d’un procès-verbal qui sera transmis au parquet.

Trois manifestants et quatre policiers blessés

On dénombre quatre policiers blessés. Trois manifestants se sont déclarés blessés en arrivant à l’hôtel de police.

Le constat des infractions commises fera l’objet d’un PV transmis au parquet. Toutes les personnes identifiées seront verbalisées, plus de 400 PV sont en cours de rédaction.

La police avait annoncé qu’elle verbalisera quiconque se met en infraction puisque tout rassemblement de plus de quatre personnes est interdit par arrêté du gouverneur de la province de Liège.

La police rappelle qu’elle a l’obligation légale de constater les infractions et de transmettre le constat de ces infractions sous forme de PV au parquet du procureur du roi. Les manifestants encourent une amende de 250 euros.

Dimanche matin, le calme était revenu dans la Cité ardente. Selon la police, toutes les personnes identifiées seront verbalisées.

Au total, plus de 400 procès-verbaux étaient en cours de rédaction dimanche matin.