BELGIQUE

Retrait progressif des militaires dans les rues belges

Retrait progressif des militaires dans les rues belges

L’opération «Vigilant Guardian» (OVG) est en cours depuis près de six ans pour appuyer la police fédérale. ÉdA – Florent Marot

Le Conseil des ministres a avalisé la réduction progressive du nombre de militaire en rue et la fin de l’opération «Vigilant Guardian» (OVG), au 1er septembre prochain «si le niveau de menace (terroriste) demeure constant», a annoncé vendredi le gouvernement.

L’opération «Vigilant Guardian» (OVG) est en cours depuis près de six ans pour appuyer la police fédérale.

«Sur proposition des ministres de la Défense, Ludivine Dedonder (PS), et de l’Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), le Conseil des ministres a approuvé aujourd’hui la proposition de réduction progressive des soldats dans la rue, comme prévu dans l’accord de gouvernement», a indiqué la chancellerie du Premier ministre dans un communiqué.

À partir du 2 décembre, le déploiement de militaires dans la rue sera prolongé d’un mois, avec un nombre maximum de militaires déployés fixé à 300 personnes – contre un maximum théorique actuel de 550, mais de 300 environ dans les faits.

En optimisant ses effectifs disponibles, la police fédérale reprendra la mission de surveillance de certains lieux à partir du 1er décembre 2020, ce qui permettra à la Défense d’entamer une première phase de retrait progressif de ses soldats dans les rues.

«Si le niveau de menace (terroriste) demeure constant, les forces de police, fédérale et locale, auront repris toutes les missions de surveillance de la Défense pour le 1er septembre 2021», a ajouté le gouvernement.