BANDE DESSINÉE

Charles, Juillard, Brahy, Coppée, etc.: voici nos 11 coups de cœur (ou de griffe) BD du 26 novembre

Charles, Juillard, Brahy, Coppée, etc.: voici nos 11 coups de cœur (ou de griffe) BD du 26 novembre

La monographie de Jean-François Charles révèle des trésors insoupçonnés. -

Jeudi, c’est le jour de notre sélection bande dessinée. Avec, cette fois, des toiles de maître, les dents d’Hitler et un city trip aux Îles Féroés. Bonnes lectures.

 

1J.-F. Charles – Artbook

 

Charles, Juillard, Brahy, Coppée, etc.: voici nos 11 coups de cœur (ou de griffe) BD du 26 novembre
Casterman -
Le résumé de l’éditeur

Jean-François Charles est un virtuose de la bande dessinée. Il a su sublimer tous les continents et toutes les époques.

Nous retraversons sa carrière et le monde au travers d’une monographie qui nous fait redécouvrir les États-Unis, l’Inde, l’Afrique ou encore la Chine.

Depuis ses débuts dans le dessin de presse jusqu’à ses dernières œuvres, Charles-Louis Detournay revient sur la carrière passionnante de Jean-François Charles.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): SUBLIME

Jean-Franois Charles dévoilé plus de 40 ans de croquis et de peintures, qui furent autant de «respirations» entre les albums publiés. Et c’est absolument sublime.

On pourrait y passer des heures – on y a passé des heures, en fait.

+ À LIRE AUSSI | Dans la tête de Jean-François Charles

 

Casterman Charles/Detournay, 200 p., 45€.

 

 

2Hitler est mort! (T.1)

 

Charles, Juillard, Brahy, Coppée, etc.: voici nos 11 coups de cœur (ou de griffe) BD du 26 novembre
Glénat -
Le résumé de l’éditeur

Pourquoi n’existe-t-il pas de photos officielles du cadavre d’Hitler? Pourquoi ces rumeurs sur son évasion en Amérique du Sud? Il est temps de lever le voile sur l’une des plus grandes manipulations de la Seconde Guerre mondiale…

2 mai 1945, l’Armée rouge a conquis Berlin après des semaines de combats intenses. Mais le Führer reste introuvable. Les nazis affirment qu’il s’est suicidé. Comment les croire en l’absence de corps? Ne s’agit-il pas d’une ultime propagande du IIIe Reich?

Staline exige des preuves et lance ses deux meilleurs services secrets, le puissant NKVD, l’ancêtre du KGB, et le mystérieux Smersh (le contre-espionnage soviétique), à la recherche du monstre.

Une lutte à mort va, dès lors, opposer les deux services secrets. Car seul celui qui mettra la main le premier sur Hitler… pourra survivre.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): PALPITANT

Le sujet – la guerre des polices secrètes russes autour du corps d’Hitler dans le Berlin de la capitulation – a déjà été traité.

Mais le mix entre action et histoire est savamment dosé.

 

Glénat «Vigilant et impitoyable», Brisard/Pagliaro, 64 p., 14,95€.

 

 

3Le Scorpion (T.13)

 

Charles, Juillard, Brahy, Coppée, etc.: voici nos 11 coups de cœur (ou de griffe) BD du 26 novembre
Dargaud -
Le résumé de l’éditeur

À Kraków, Ivrahim Golam, surnommé le cosaque juif, cherche à préserver l’identité d’un homme dont le nom doit disparaître à jamais.

À Istanbul, Armando Catalano, alias le Scorpion, a retrouvé la trace de Méjaï, la gitane. Il veut savoir ce qu’est devenu leur enfant. Mais la gitane est experte dans le maniement des poisons et elle n’hésite pas à s’en servir contre le Scorpion, qui perd connaissance.

Quand il reprend conscience, il apprend qu’il est accusé d’assassinat. Livré à la cour du sultan, il est sauvé par un eunuque qui le conduit jusqu’à sa maîtresse. Une femme mystérieuse, surnommée la Sabbatéenne, dont le visage est orné de signes sombres et secrets. Celle-ci lui demande de déchiffrer le nom d’un homme, gravé sur des stèles égyptiennes. En contrepartie, elle l’aidera à retrouver la trace de Méjaï.

Au Caire, les routes de Méjaï et du Scorpion se croisent de nouveau. Mais si elle lui révèle la vérité à propos de leur enfant, elle lui interdit de chercher à le voir. Elle menace même de tuer le Scorpion s’il s’en approche…

Notre avis en un mot (puis quelques autres): CONFUS

Ça y est, Enrico Marini a laissé sa place au dessin à Luigi Critone, qui imprime sa marque plutôt que de jouer au caméléon, et c’est très beau.

Mais, entre Pologne, Turquie et Égypte, Stephen Desberg livre un renouveau confus.

 

Dargaud «Tamose l’Égyptien», Desberg/Critone, 48 p., 12€.

 

 

4Thorgal (T.38)

 

Charles, Juillard, Brahy, Coppée, etc.: voici nos 11 coups de cœur (ou de griffe) BD du 26 novembre
Le Lombard -
Le résumé de l’éditeur

Louve a disparu! Thorgal et Jolan s’empressent de prendre la mer pour retrouver la jeune fille, enlevée et emportée vers la mystérieuse île de Kalsoy…

Aux prises avec des habitants aux moeurs sanguinaires, nos héros seront malgré eux confrontés à l’antique malédiction de Kopakonan la Selkie: une créature de légende qui tient sous sa maléfique emprise toute la population de l’île.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): TRANSITION

Louve a été enlevée, si bien que Thorgal et Jolan mettent le cap sur les Îles Féroé, où les attend une drôle de créature, une «selkie», et une légende de plus.

Un bon tome de transition pour une série qui en a fini (provisoirement?) avec les cycles.

 

Le Lombard «La Selkie», Yann/Vignaud, 48 p., 12,45€.

 

 

5Le syndrome [E] (T.1)

 

Charles, Juillard, Brahy, Coppée, etc.: voici nos 11 coups de cœur (ou de griffe) BD du 26 novembre
Philéas -
Le résumé de l’éditeur

Un film mystérieux et malsain qui rend aveugle. Voilà de quoi gâcher les vacances de Lucie Henebelle, lieutenant de police à Lille, et de ses jumelles.

Cinq cadavres retrouvés atrocement mutilés, le crâne scié… Il n’en fallait pas plus à la Criminelle pour rappeler le commissaire Franck Sharko, en congé forcé pour soigner ses crises de schizophrénie.

Très vite, ces deux affaires pourtant éloignées semblent étroitement liées. De la casbah d’Alger aux orphelinats du Canada, les deux nouveaux coéquipiers vont mettre le doigt sur un mal inconnu, d’une réalité effrayante.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): TENU

Peut-on isoler et inoculer le gène de la violence? La question est au cœur de cette adaptation touffue du roman de Frank Tilliez.

Touffue et violente, mais globalement mieux tenue que celle de Gravé dans le sable (voir sorties BD de la semaine dernière)

 

Philéas Brahy/Runberg, 104 p., 17,90€.

 

 

6Sonata (T.1)

 

Charles, Juillard, Brahy, Coppée, etc.: voici nos 11 coups de cœur (ou de griffe) BD du 26 novembre
Delcourt -
Le résumé de l’éditeur

Deux peuples et deux cultures s’affrontent sur une planète que chacun croit être sa terre promise. Les Rans sont un peuple épris de paix en phase avec la nature, mais les Tayans sont une race de guerriers qui cherchent à coloniser, à contrôler et à détruire.

Les mystérieux géants endormis habitent aussi cet endroit, mais personne ne sait s’ils sont des monstres ou des Dieux de la légende.

Au milieu de tout cela, une jeune femme nommée Sonata est prête à enfreindre toutes les règles pour trouver sa place au sein de ce monde…

Notre avis en un mot (puis quelques autres): HÉTÉROGÈNE

Avatar fait des émules. Dans cette guerre alliant légendes et space opera, voilà une sorte de jeu vidéo sur papier.

Alternant planches somptueuses et d’autres moches, ce début de série n’arrive pas à fasciner outre mesure.

 

Delcourt «La vallée des dieux», Haberlin/Hine, 192p., 16,95€.

 

 

7Le loup m’a dit

 

Charles, Juillard, Brahy, Coppée, etc.: voici nos 11 coups de cœur (ou de griffe) BD du 26 novembre
Dupuis -
Le résumé de l’éditeur

Dans les yeux d’Ambre, une enfant qui grandit de la Préhistoire au monde moderne, la vieille Louba creuse le temps pour raconter l’histoire du loup dans un album presque chamanique, qui relie le conte à la réalité documentaire, le réel à l’imaginaire.

Jean-Claude Servais signe un nouvel album méditatif, au réalisme sublimé en hymne à l’écologie. Une ode à la nature, qui interpelle sur l’équilibre de la terre et plaide pour le respect du vivant.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): RESPECTUEUX

Fier Ardennais, Servais s’attache au loup plutôt que de s’y attaquer.

Le voyant comme un compagnon plus qu’une menace, l’auteur retrace l’histoire de l’humanité et de trouver ce qui a dérapé, ce qui a fait de l’homme un tyran de la nature.

 

Dupuis Servais, 80p., 17,50€.

 

 

8Les blagues de Toto (T.16)

 

Charles, Juillard, Brahy, Coppée, etc.: voici nos 11 coups de cœur (ou de griffe) BD du 26 novembre
Delcourt -
Le résumé de l’éditeur

En une trentaine de situations délirantes dont seul notre Toto préféré a le secret, ce garnement va parvenir à se sortir d’inextricables complications dignes des plus hauts faits, comme faire signer son carnet de notes, retrouver un devoir de maths jamais écrit, échapper à une pluie de punitions ou mettre en pétard la maîtresse!

Mais attention, toujours avec tendresse et un sourire contagieux.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): SCOLAIRE

Saint Nicolas, le vrai, n’est pas confiné, aussi serait-il bien inspiré de glisser ce volume supplémentaire dans les chaumières, début décembre.

En plus, il n’y a qu’un seul gag sur le Covid-19. Et la classe de Toto – de retour à l’école – affiche complet, elle, au moins.

 

Delcourt «Blagues to school», 32 p., 9,95€.

 

 

9Sheïd (T.1)

 

Charles, Juillard, Brahy, Coppée, etc.: voici nos 11 coups de cœur (ou de griffe) BD du 26 novembre
Bamboo -
Le résumé de l’éditeur

Ancien légionnaire qui survit de contrebande, Sheïd accepte un contrat qui va faire basculer son destin.

Dans une cité écrasée de soleil, alors qu’il a pour mission d’enlever un vieil archéologue, la situation dérape et le plonge au milieu d’enjeux bien plus grands que lui où l’exploitation d’un pouvoir ancestral par des élites cupides menace tout un monde.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): AÉRIEN

Dans un univers fantasy où les navires volants ont remplacé les paquebots, un contrebandier met la main sur un trésor… qui se trouve être une gamine. Ça sent la prophétie, tout ça.

Rien de révolutionnaire, a priori, mais ça fonctionne.

 

Drakoo «Le prince de Mafate», Pellet, 48 p., 14,50€.

 

 

10Blake et Mortimer (T.27)

 

Charles, Juillard, Brahy, Coppée, etc.: voici nos 11 coups de cœur (ou de griffe) BD du 26 novembre
Dargaud -
Le résumé de l’éditeur

Dans le précédent opus scénarisé par Jean Dufaux, «L’Onde Septimus», la menace d’un engin extraterrestre, baptisé Orpheus, avait été déjouée grâce au sacrifice d’Olrik. Depuis, le «colonel» vit reclus dans un asile psychiatrique. Tandis que Philip Mortimer tente de ramener à la raison son vieil adversaire, il apprend qu’il existe un autre Orpheus.

À bord d’un cargo transformé en laboratoire secret, le professeur découvre l’étrange pilote de cette machine: un alien à forme humaine, sombre et hiératique, auquel les scientifiques ont donné le nom de «Moloch», la divinité biblique.

Mais les réactions de ce Moloch, et les hiéroglyphes qu’il laisse derrière lui comme autant de messages indéchiffrables, font craindre le pire.

Cette fois encore, la capitale britannique est en danger. À moins qu’Olrik ne joue de nouveau les héros…

Notre avis en un mot (puis quelques autres): (RÉ)E NCHANTEUR

La Marque jaune était un sommet, Jean Dufaux a voulu en faire une trilogie.

Après un 2e tome catastrophique, il livre une conclusion extraterrestre qui nous réenchante un peu. Cailleaux et Schréder soufflent un vent graphique nouveau fin et attrayant.

 

Dargaud «Le cri du Moloch», Dufaux/Schréder/Cailleaux, 56p., 15,95€.

 

 

11Juillard – Carnets secrets (2004-2020)

 

Charles, Juillard, Brahy, Coppée, etc.: voici nos 11 coups de cœur (ou de griffe) BD du 26 novembre
Daniel Maghen -
Le résumé de l’éditeur

André Juillard dévoile les carnets qu’il réalise dans le secret de son atelier depuis vingt ans. En 2006 paraissait Entracte, une biographie en images dans laquelle le public découvrait, en même temps que les coulisses de ses bandes dessinées (Les 7 Vies de l’épervier, Le Cahier bleu, Blake et Mortimer) une autre facette de l’artiste: une œuvre totalement inconnue jusqu’alors, constituée des dessins, croquis et esquisses que l’auteur, jour après jour, réalise pour son plaisir.

Mais depuis 2006, le nombre de «dessins libres» s’est littéralement envolé! Se consacrant totalement à cet exercice qui, de son aveu, lui est aussi indispensable que respirer, Juillard a rempli des dizaines de carnets d’esquisses vibrantes, parfois rehaussées de couleurs, représentant en majorité des nus féminins.

On y retrouve ses héroïnes: Ariane, Louise, Eve, mais aussi ses inspirations: photographes, peintres, illustrateurs, ou collègues et amis…

Notre avis en un mot (puis quelques autres): LUMINEUX

Ce très épais art book inaugure une collection consacrée aux croquis réalisés librement, et hors canaux de publication, par les grands auteurs.

Et Juillard fait donc… du Juillard. Bref, c’est lumineux.

 

Daniel Maghen Juillard, 412 p., 59€.