BRUXELLES

Manifestation devant le parlement européen en soutien aux Polonaises en lutte pour l’IVG

Manifestation devant le parlement européen en soutien aux Polonaises en lutte pour l’IVG

Sous le titre évocateur «Robes muettes de la reine», dix femmes vêtues de longues robes blanches et portant des couronnes de fleurs sur la tête ont tâché leurs tenues immaculées de faux sang, en référence à l’avortement. La foule s’est ensuite mise à crier. BELGA

A l’occasion de la journée contre les violences faites aux femmes, près d’une centaine de personnes, pour beaucoup des femmes d’origine polonaise, se sont rassemblées mercredi à 13h00 sur la place du Luxembourg, devant le parlement européen à Bruxelles, pour dénoncer les restrictions drastiques à l’accès à l’avortement en Pologne.

Sous le titre évocateur «Robes muettes de la reine», dix femmes vêtues de longues robes blanches et portant des couronnes de fleurs sur la tête ont tâché leurs tenues immaculées de faux sang, en référence à l’avortement. La foule s’est ensuite mise à crier.

Des discours ont été prononcés en polonais. Quelques pancartes portaient l’éclair rouge, symbole de la mobilisation pour l’accès à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) en Pologne, et des messages comme «You will never walk alone» et «My body, my choice». Plusieurs députés européens étaient présents, parmi lesquels Iratxe Garcia Perez (présidente du groupe Alliance progressiste des socialistes et démocrates, Espagne), Robert Biedron (Alliance progressiste des socialistes et démocrates, Pologne), Evelyn Regner, (Alliance progressiste des socialistes et démocrates, Autriche), Sophie in ‘t Veld (Renew Europe, Pays-Bas) et Chrysoula Zacharopoulou (Renew Europe, France).

Cette action prenait place en marge d’un débat au parlement européen sur l’état de droit et le droit à l’IVG en Pologne. «Il y aura demain un vote de résolution pour exprimer la solidarité avec les femmes polonaises dans les rues, condamner cet arrêt de la cour et soutenir le droit des femmes de décider sur leurs corps», se réjouit Inga Czerny, porte-parole de l’ASBL Elles sans Frontières qui coorganisait l’action. «C’est une résolution progressiste. C’est très important de voir tous les groupes politiques, par-delà les clivages politiques, condamner ici le parti de Jaroslaw Kaczynski».

Cette action visait à soutenir les femmes qui ont envahi les rues des grandes villes de Pologne après la décision du 22 octobre du tribunal constitutionnel de considérer l’avortement pour malformation grave du foetus en contradiction avec le principe de protection de la vie. Il s’agissait de la raison la plus évoquée pour avoir recours à l’IVG dans le pays. La législation polonaise limitait déjà son accès aux seuls cas de viols, d’inceste ou de menaces d’ordre vital pour les femmes.


Nos dernières videos