ANDERLECHT

Dans la future caserne de Cureghem, les riverains pourront jouer au basket

La nouvelle caserne de pompiers prévue à Cureghem se dévoile. Composée d’une zone de départ et d’un «village» elle comportera aussi une salle de sport ouverte au quartier. Une innovation.

Le projet de nouvelle caserne de pompiers du quartier Cureghem a été dévoilé ce 25 novembre. Construite le long du canal par la Société d’Aménagement Urbain (SAU), elle comportera aussi un équipement sportif, dont notamment une salle de basket et des équipements d’arts martiaux. L’agence d’architecture Bogdan & Van Broeck a remporté le marché public. C’est ce qu’annoncent conjointement le Ministre-Président Bruxellois Rudi Vervoort (PS) et le Secrétaire d’État en charge de la Lutte contre l’Incendie, de l’Aide Médicale Urgente et de l’Urbanisme, Pascal Smet (one.brussels/sp.a).

Situé au 409 chaussée de Mons, dans le quartier de Cureghem, le projet a pour particularité de mutualiser l’usage d’une grande salle de sport entre le SIAMU et le quartier, tout en offrant des espaces indépendants pour les pompiers et les sportifs. La commune d’Anderlecht assumera la gestion de l’équipement sportif ouvert au quartier.

Dans la future caserne de Cureghem, les riverains pourront jouer au basket
C’est dans la zone bleue que la caserne s’implantera. SAU

L’ancienne caserne vétuste

Cette construction neuve porte sur environ 5.700 m² bruts, dont environ 1.300 m² pour l’équipement sportif. La Région prévoit son ouverture fin 2024. La SAU avait reçu 59 candidatures dans le cadre de l’appel. Cinq groupements avaient été sélectionnés: Atelier 229, Bogdan & Van Broeck – Bas, Dhooge & Meganck – HCVA, HUB-Tractebel et Label-Bovenbouw. Le jury composé des futurs usagers, des administrations concernées et d’experts a donc sélectionné la proposition de l’agence Bogdan & Van Broeck.

«Le renouvellement de nos casernes est une de nos priorités majeures. Avec la caserne actuelle d’Anderlecht, nous sommes confrontés à un double problème de vétusté et de manque de place», décrypte Tanguy du Bus de Warnaff, directeur général du SIAMU. «Elle est bien placée, au cœur d’une des zones où nous intervenons le plus, mais il n’était pas possible de procéder aux rénovations nécessaires sans interruption de l’activité. Difficilement envisageable, car il s’agit de la deuxième caserne la plus importante de la région après celle de l’Héliport. Nous avons donc pu acquérir ce terrain tout aussi bien situé, par ailleurs plus grand. Cela nous permet de construire une caserne adaptée aux évolutions du métier, avec par exemple l’intégration de zones spécifiques à la décontamination et de locaux pour les femmes.»

«Un temple de l’intervention»

Dans la future caserne de Cureghem, les riverains pourront jouer au basket
Une caserne en 3 espaces. Bogdan & Van Broeck
Pour Émilie Bechet, project architect chez Bogdan & Van Broeck, «le projet est un temple de l’intervention où temps et mouvements sont au service de l’urgence. Au-dessus de ce temple se développe un village où règnent la convivialité et la sérénité». On apprend ainsi de l’architecte que la caserne se composera de 3 espaces aux temps et objectifs rythmant les journées des pompiers: «le temple d’intervention», siège de l’urgence avec garage et zones techniques, «le village» où les hommes du feu vivent, mangent, s’entraînent, se changent…, et «les sentinelles», qui sont des «noyaux de circulation» qui permettent, où que se trouvent les pompiers, d’accéder rapidement à la zone de départ.

Aussi, Bogdan & Van Broeck explique que «le projet présente une structure double. En cohérence avec la nature des activités qui s’y déroulent, le socle d’intervention est composé de matériaux bruts: le béton et la brique. La structure supérieure du “village” est entièrement en ossature bois».

Enfin, l’équipement sportif accessible par un accès séparé se trouve aux étages. Il comprend un espace détente, deux salles dédiées aux sports doux et aux arts martiaux ainsi qu’une grande salle omnisports à éclairage naturel.