article abonné offert

CRITIQUE STREAMING & VOD

«La vie devant soi» - Romain Gary passé au tamis

Sophia Loren joue sous la direction de son fils dans une adaptation bien comme il faut – et donc trop lisse – du Goncourt 1975.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 28 des 491 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?