GEMBLOUX

PHOTOS| On voit des nains partout à Gembloux Agro Bio Tech, c’est du serious game

Le monde des sciences rencontre celui de l’étrange.Rebelle Productions

Des korrigans à l’université, des papillons dans des hôpitaux… Au fil des demandes de ses clients, la SPRL Rebelle lie réel et virtuel pour informer de manière ludique.

À force d’être confinée, l’année 2020 aura été plus virtuelle que réelle. Les visioconférences ont explosé et les plateformes d’échanges ont été prises d’assaut. Chez Rebelle, start-up créée à Gembloux il y a trois ans, la création d’univers parallèles n’a pas pâti de la crise, que du contraire.

«Nous avons beaucoup de demandes, commence Benjamin François, directeur artistique et fondateur, 20 ans d’expérience dans le milieu et quelque 70 applications à son actif. Actuellement, nous travaillons sur diverses plateformes permettant la formation à distance. Pour l’UNamur, nous avions créé le programme Alex embrouille les notions, une mise en situation expliquant aux jeunes étudiants comment préparer leurs examens. »

PHOTOS| On voit des nains partout à Gembloux Agro Bio Tech, c’est du serious game
Rebelle Productions

Team building en escape game

Historiquement adressé aux enfants, le ludo-éducatif (incarné par des héros comme Adibou ou les Sims) a bien grandi et s’adresse désormais à tous les publics. «Nous avons grandi avec le numérique. Désormais, tout le monde est un peu gamer, ne fût-ce qu’avec les téléphones portables et leurs applications.»

Rebelle a ainsi pris à bras-le-corps le serious game: des applications pour sensibiliser, former ou informer qui utilisent les mécaniques/techniques de jeu vidéo ou de jeu de société traditionnel.

PHOTOS| On voit des nains partout à Gembloux Agro Bio Tech, c’est du serious game
My perfect day, une journée dans la vie d’un(e) aide-ménager(e). Rebelle Productions

«Pour le teambuilding d’Engie Tractebel, nous avons créé un escape game multijoueur à travers le monde: Belgique, Brésil, Allemagne… Le but était, par groupe de travail, de résoudre des énigmes relatives à leurs champs d’action pour favoriser la cohésion.

En fait, notre équipe est très modulable, nous travaillons avec des free-lances pour rencontrer au mieux les objectifs, la charte graphique que notre client se fixe et la cible qu’il veut toucher. Nous pouvons faire de la 2D, de l’animation, de la 3D, de l’interactif. »

PHOTOS| On voit des nains partout à Gembloux Agro Bio Tech, c’est du serious game
Enigm4/Rebelle Productions

Avec un budget beaucoup plus light que les grosses productions actuelles pour consoles, Rebelle tire son épingle du jeu par son savoir-faire. Trois à quatre projets sont menés à terme par an, avec cinq à quinze collaborateurs en fonction de l’importance du défi.

La jeune société travaille régulièrement avec des hôpitaux. Pour la Croix-Rouge française et son hôpital des Massues (à Lyon), Benjamin a été amené à produire Hospigame, des jeux ludo-médicaux en réalité augmentée. «L’enfant peut, notamment, suivre un petit personnage, un Minidoc, qui va l’emmener en visite guidée dans l’hôpital; lui faire scanner certains badges du personnel, briefé, pour identifier les docteurs, les infirmières. Puis, des énigmes seront lancées au joueur, comme retrouver un doudou à la salle de récréation. »

PHOTOS| On voit des nains partout à Gembloux Agro Bio Tech, c’est du serious game
Hospigame/Rebelle Productions

En pointant ses parents avec la tablette, le jeune patient va aussi pouvoir leur associer un papillon. «Tout cela va diminuer sa douleur et son stress. Pour les adultes, intégrés au jeu, aussi. »

PHOTOS| On voit des nains partout à Gembloux Agro Bio Tech, c’est du serious game
L’esprit de l’enfant hospitalisé étant occupé dans un monde rêvé, la douleur du jeune patient diminue. Rebelle Productions

À lire aussi |Réalité virtuelle au CHU : évacuer douleur et stress à la plage ou à la montagne

Dans tous les univers mis en place, Rebelle mise sur l’aspect artistique. «C’est notre marque de fabrique. C’est ce volet qui donne l’émotion et donne envie de plonger dans l’univers. Il faut de chouettes scénarii pour que le spectateur accepte de nous suivre.»

PHOTOS| On voit des nains partout à Gembloux Agro Bio Tech, c’est du serious game
Rebelle Productions

www.rebelle-productions.be

Le petit monde magique d’Agro-Bio Tech

Vivasciences en a rêvé, Rebelle l’a fait. Les Agronautes vous guident sur un parcours interactif au cœur de l’université.

«Comme souvent, c’est par un appel d’offres que nous sommes arrivés sur la Balade des Agronautes, explique Benjamin François. Ça nous tenait à cœur, en tant que Gembloutois. Puis, c’était l’occasion rêvée de dessiner nos croquis en direct, de prendre des photos. Ce que nous n’avons pas toujours l’occasion de faire quand une longue distance nous sépare du client.»

De quoi permettre à la dizaine d’artistes engagés sur cet univers d’explorer les moindres recoins de l’implantation gembloutoise de l’Université de Liège pour, ensuite, la tirer vers la magie de la réalité virtuelle.

PHOTOS| On voit des nains partout à Gembloux Agro Bio Tech, c’est du serious game
Redessiner le plan des différentes parties de la faculté des sciences agronomiques a pris près d’une semaine à l’équipe. Les agronautes/Rebelle Productions

«Avec Vivasciences, soutenu par le SPW Recherche, notre objectif est d’amener l’activité scientifique au grand public, explique Lionel Muytjens, chargé de projets. La faculté a, il y a quelques années, décidé d’ouvrir ses murs mais force est de constater, même au niveau local, que le souvenir des panneaux “défense d’entrer” perdure: beaucoup de personnes n’osent pas y entrer, la faculté leur paraît encore bien mystérieuse. »

C’est en y ajoutant du mystère que Vivasciences et Rebelle invitent à la flânerie. «Au fil des balades, les enfants découvriront des korrigans, des nutons, des arbres qui parlent. Ils pourront gagner des trophées à chaque énigme résolue. Les adultes, eux, pourront participer à une enquête plus poussée, après avoir découvert un grimoire, authentique relique laissée par les moines qui résidaient ici à une époque. »

PHOTOS| On voit des nains partout à Gembloux Agro Bio Tech, c’est du serious game
Les agronautes/Rebelle Productions

Folklore du coin

Harry Potter et Le seigneur des anneaux ont-ils inspiré cet univers de gnomes? Que nenni, ce sont nos propres légendes, appuie Benjamin. «Ne dit-on pas que si les enfants sont les seuls à pouvoir apercevoir les créatures magiques, c’est parce que les adultes n’ont plus d’imagination? Et que si des chaussettes disparaissent, c’est qu’un nuton les collectionne?»

Là encore, ces créatures, ont été liées avec une foule d’informations. «Compulser une matière touffue, la vulgariser et la synthétiser pour qu’elle tienne sur un écran, c’est notre cœur de métier», continue Benjamin. Lionel embraye: «Il s’agissait d’amener les visiteurs dans une très ludique tout en leur donnant matière à lire sur les arbres qui les entourent, le patrimoine, sans oublier le développement durable.»

PHOTOS| On voit des nains partout à Gembloux Agro Bio Tech, c’est du serious game
Les agronautes/Rebelle Productions

QR Code après QR Code (sans besoin de connexion internet), les résistants aux smartphones ne sont pas oubliés puisque des bornes didactiques seront également accessibles sans nouvelle technologie.

En tout, cinq circuits ont été établis, à réaliser en intégralité ou avec parcimonie: l’arboretum, le jardin botanique, la cour d’honneur, la cour des noyers et l’ancienne ferme. «Mais le jeu est évolutif et d’autres recoins pourraient être explorés.» L’inauguration ayant été reportée à des jours moins Covid (les korrigans n’ont pas de masque), c’est sur leur page Facebook que les Agronautes se dévoilent peu à peu.

PHOTOS| On voit des nains partout à Gembloux Agro Bio Tech, c’est du serious game
Les agronautes/Rebelle Productions

Page FB «Les Agronautes» et www.vivasciences.uliege.be