MONDE

Le Royaume-Uni va consacrer 3 milliards de livres supplémentaires à son système de santé

Le Royaume-Uni va consacrer 3 milliards de livres supplémentaires à son système de santé

Le ministre britannique des Finances Rishi Sunak a annoncé débloquer un financement supplémentaire de 3 milliards de livres. AFP

Le ministre britannique des Finances Rishi Sunak a annoncé débloquer un financement supplémentaire de 3 milliards de livres (3,36 milliards d’euros) pour aider le service public de santé (NHS) à surmonter l’impact de la pandémie de Covid-19, prévenant tout de même du «choc économique» qu’encourt le Royaume-Uni.

«Le Chancelier de l’Échiquier annoncera la semaine prochaine, lors de l’examen des dépenses, un financement de plus de 3 milliards de livres» sur un an «pour aider le NHS à lutter contre l’impact du coronavirus», a indiqué samedi soir le ministère des Finances dans un communiqué.

«Cet important financement supplémentaire aidera les gens à recevoir les soins médicaux dont ils ont besoin dès que possible», s’est félicité Rishi Sunak. Un tiers de la somme servira en effet à résorber les retards dans les examens et opérations non liées au virus.

Selon le ministère, le nombre de personnes attendant un traitement depuis plus d’un an est passé de 1.500 en février à 140.000 en septembre.

Des centaines de millions de livres seront par ailleurs consacrées à la santé mentale, pour «financer des nouveaux services pour les jeunes, résorber le retard dans la prise en charge des adultes et accélérer l’accès à un soutien psychologique pour des pathologies comme la dépression et l’anxiété», précise le communiqué.

Rishi Sunak doit présenter la semaine prochaine un vaste plan de dépenses pour redresser les finances nationales après la crise du Covid-19, comprenant ce soutien au NHS et un investissement de 100 milliards de livres dans les infrastructures.

Il a cependant prévenu dimanche, dans un entretien au Sunday Times, que le Royaume-Uni connaissait un véritable «choc économique» et que les sommes injectées se payeraient d’une façon ou d’une autre, avertissant que le pays ne «pouvait pas continuer indéfiniment à emprunter à ce niveau».

«L’économie subit un stress important, c’est un tableau très difficile, beaucoup de gens ont perdu leur travail», a-t-il ajouté sur la BBC. Le ministre a néanmoins jugé qu’emprunter «une somme énorme cette année» était «la bonne chose à faire maintenant pour la santé de notre économie et de nos finances publiques sur le long terme».

L’aide à l’économie est coûteuse: le déficit public pourrait s’approcher des 400 milliards de livres lors de l’exercice budgétaire 2020-2021 (achevé en mars), tandis que la dette publique a dépassé pour la première fois les 2.000 milliards.