TOURNAI

L’Escaut souillé par une importante nappe d’hydrocarbure entre Kain et Vaulx

La pollution s’est déclarée ce dimanche à hauteur de Vaulx, avec une nappe d’hydrocarbure qui s’est propagée jusqu’à l’écluse de Kain. La navigation a été interrompue.

D’importantes quantités d’hydrocarbure se sont répandues dans l’Escaut ce dimanche matin. Il était aux environs de 9 h quand la zone de secours de Wallonie picarde a été alertée de cette pollution qui a démarré aux environs du pont de Vaulx.

«Une fois sur place, nous avons constaté que la nappe s’étendait de Vaulx jusqu’au pont des Trous, couvrant par endroits toute la largeur de l’Escaut», explique le lieutenant Gilles Vanhoeck, qui coordonnait les opérations de terrain.

L’origine reste inconnue à ce stade

En plus des équipes de la zone de secours, la police de l’environnement ainsi que le SPW (département des Voies hydrauliques) étaient mobilisés. Les intervenants n’ont pas réussi à identifier l’origine de la pollution, qui s’est propagée jusqu’aux environs de l’écluse de Kain (soit à plus de six kilomètres de son point de départ). «La police de l’environnement mène l’enquête à ce sujet. Plusieurs hypothèques sont évoquées comme un dégazage de bateau, une pollution venant des égouts ou d’une entreprise. Mais à ce stade, aucune d’entre elles n’est privilégiée», indique le bourgmestre de Tournai, Paul-Olivier Delannois, qui est descendu sur place.

La protection civile appelée en renfort

En concertation avec la police de l’environnement, la navigation a été mise à l’arrêt et les écluses environnantes ont, bien entendu, été informées de la situation.

À hauteur de l’écluse de Kain, un barrage filtrant a été mis en place par les pompiers afin de contenir la pollution. «Nous sommes également intervenus avec un camion-citerne au quai Donat Casterman afin de répandre du produit dispersant destiné à détruire la nappe. Mais nos quantités étant assez limitées, la protection civile viendra nous prêter main-forte cet après-midi. Des moyens complémentaires seront alors mis en place avec des bateaux Zodiac » précise le lieutenant Vanhoeck.

La situation était cependant déjà sous contrôle en milieu de journée: «La source de la pollution est tarie à hauteur de Vaulx. La seule inconnue, c’est de savoir d’où proviennent ces nappes d’hydrocarbure», nous disait le bourgmestre.