BRUXELLES

La Région bruxelloise remet de l’ordre dans son carnet d’adresses

La Région bruxelloise remet de l’ordre dans son carnet d’adresses

Bernard Clerfayt BELGA

Le parlement bruxellois a donné vendredi son feu vert à un projet d’ordonnance visant mettre de l’ordre dans les adresses des citoyens.

Selon le ministre des Pouvoirs Locaux, Bernard Clerfayt (DéFI), à l’initiative du texte, le projet baptisé «Best address» est l’aboutissement de près de 20 années de travail au sein de différents niveaux de pouvoirs (fédéral, régional et communal) pour unifier le référencement des adresses de l’ensemble de Belgique. Il met en œuvre dans la Région-capitale un accord de coopération conclu dans ce sens entre les différentes entités concernées (Régions et Fédéral).

Ce travail permettra d’établir une liste exhaustive et fiable de toutes les adresses du territoire belge afin de constituer une source authentique et de pouvoir s’y référer.

Surtout, cette liste permettra de sauver des vies lorsque les services de secours doivent se rendre à une adresse sans risque de se tromper. Elle permettra aussi de réduire considérablement les retours de courriers, notamment lors de l’envoi des convocations électorales.

Enfin, les données pourront communiquer entre elles ce qui permettra notamment d’éviter qu’une société établisse son siège social à une adresse qui n’existe pas.

«Cela fait des décennies que les administrations travaillent à établir une liste claire et complète de l’ensemble des adresses en Belgique. En plus de faciliter le travail des services publics, elle permettra de s’attaquer durablement aux marchands de sommeil, un fléau qui sévit depuis longtemps en Région bruxelloise. En liant chaque ménage à une adresse et un numéro de boîte unique, les services d’inspection seront mieux armés pour contrôler les logements», s’est réjoui M. Clerfayt.

En Région bruxelloise, la base de données Brussels Urbis, qui fait référence tant auprès des administrations que des acteurs académiques ou des impétrants, est orchestrée par le CIRB, le Centre informatique de la Région bruxelloise, qui la diffuse en ligne gratuitement.

Celle-ci devra toutefois encore être complétée des numéros de boîte et tenue à jour par les communes pour pérenniser le projet grâce à Urbis Address, l’outil développé par le CIRB.