JUDICIAIRE

Une clé USB qui fait basculer une vie, l’ADN démasque un voleur en série… 9 étonnantes affaires judiciaires survenues en Wallonie

Une clé USB qui fait basculer une vie, l’ADN démasque un voleur en série… 9 étonnantes affaires judiciaires survenues en Wallonie

jarun011 – stock.adobe.com

Une clé USB au cœur des débats; Kidnappé et traumatisé par le père d’une amie; L’ADN sous les ongles de la victime permet d’élucider plusieurs vols… Découvrez ces histoires survenues cette semaine dans les tribunaux en Wallonie.

Conflit de voisinage, vol, infraction au code de la route, agression, autant de motifs de se retrouver face au tribunal. S’il existe une multitude d’alternatives pour l’éviter, force est de constater que nos tribunaux sont pleins. Face à ces hommes et ces femmes pris en défaut: un juge. À lui de juger les arguments de chacun pour ensuite opter pour la compréhension, le sermon et parfois la punition.

L’Avenir vous invite à découvrir ces petites scènes insolites de vos tribunaux mais aussi de véritables tranches de vie.

1.L’ex-policier, sa femme et les données sensibles d’une clé USB

Son ex-femme affirme que le policier avait ramené chez lui des données confidentielles sur une clé USB. Le policier, qui a dû démissionner, après 30 ans de service, suite à cette déclaration, conteste les faits. Sur la clé, rien de professionnel: «nous avions l’habitude de nous échanger entre collègues des photos ou des films, selon nos centres d’intérêt. Moi, c’était les boîtes d’allumettes».

Quant à la présence de dossiers sensibles sur la clé USB, l’avocate du policier a expliqué sa version des faits.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU

2.Kidnappé par le père d’une amie

C’est une histoire qui fait froid dans le dos qui a été racontée au tribunal correctionnel de Tournai. Un homme accusant l’ami de sa fille de lui avoir dérobé 13 000€ n’a pas hésité à kidnapper ce dernier et à demander une rançon à sa famille. La victime est toujours traumatisée à tel point qu’il n’a pas souhaité donner publiquement sa nouvelle adresse à la présidente du tribunal.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU

Citation de la semaine

«Les faits dont il est question peuvent apparaître comme anodins. Mais ce genre de larcins peut avoir de grandes conséquences pour les milieux associatifs qui en sont les victimes et qui sont parfois bien en peine de s’en sortir»

+ LIRE L’ARTICLE | Vol de frites et de hamburgers au club de foot

3.Jean-Marc collectionne les condamnations: la 35e en vue

Depuis 1978, Jean-Marc collectionne les condamnations judiciaires. À ce jour, Jean-Marc compte 34 condamnations à son impressionnant casier judiciaire. La 35e condamnation de Jean-Marc tombera, par défaut, ce 21 décembre. Pour avoir volé une amie.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU

4.La procureur veut donner un coup de pouce à l’ancien héroïnomane

À bientôt 40 ans, ce Hutois ne ménage pas sa peine pour se réinsérer et tourner définitivement la page de ces années accro à l’héroïne. Période durant laquelle, il n’a pas hésité à en vendre pour subvenir à sa consommation.

Ce n’est pas son avocat qui met ses efforts en évidence mais bien la procureure de division. Elle reconnaît que le prévenu semble avoir repris le droit chemin depuis les faits et qu’il faut l’encourager. «Une peine de prison ferme? Pas opportun.»

+ LIRE LE COMPTE-RENDU

5.Un voleur en série identifié grâce à l’ADN découvert sous les ongles d’une victime

Durant cette nuit du mois de juin, G.S. est en train de visiter une maison lorsqu’il est surpris par l’habitante des lieux. Au lieu de prendre la fuite, il arrache la chaîne et le médaillon de la victime. Cette dernière se défend en griffant le visage du prévenu. Et cette grâce à cela que les policiers vont pouvoir mettre la main sur G.S. Il a été identifié grâce à l’ADN découvert sous les ongles de la victime, permettant aux enquêteurs de faire le lien avec la série de vols entre 2018 et 2019.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU

On vous raconte la suite

Quatre ans ferme pour vols de cuivre ferroviaire

«Il convient d’envoyer un signal fort à ces gens qui viennent se servir sur les voies de chemin de fer en Belgique», avait tonné le substitut David Lengrand. Une demande entendue par le tribunal correctionnel de Dinant.

Deux Roumains sont reconnus coupables d’avoir appartenu à une association de malfaiteurs ayant à son actif deux vols qualifiés de cuivre et une tentative de vol début février 2020 aux abords de la gare de Ciney.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU

Rivalités entre scouts, coup de couteau et peine de travail

De l’alcool et un peu de rivalité entre camps scouts voisins. Le mélange de deux s’était révélé être un très un mauvais cocktail dans la nuit du 30 au 31 juillet 2019 du côté de Durbuy. Une rixe avait éclaté entre les responsables de ces deux groupes néerlandophones. Et un jeune de 19 ans avait reçu un coup de couteau au niveau du ventre et il avait dû être hospitalisé.

Le jeune homme assume ses responsabilités et du côté du parquet, la substitut n’avait, elle, pas voulu non plus charger outre mesure le jeune homme qui avait réagi dans un contexte de confusion, tension et alcool.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU

La réflexion de la semaine

La justice plus dure avec les travailleurs?

Dans les dossiers de stupéfiants, la confiscation est une peine douloureuse pour le condamné. Mais équitablement appliquée? C’est une question abordée par la défense d’un prévenu, lors d’une audience à Namur.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU