Isolation acoustique des portes

Porte

Dans l’isolation sonore d’une pièce, les portes classiques sont un point faible, car elles laissent passer le bruit environnant par l’encadrement ou par le trou de la serrure. Les portes isophoniques sont fréquemment utilisées dans des bâtiments publics ou sur un lieu de travail (salle d’attente chez un médecin par exemple).

Elles peuvent être intérieures ou extérieures, dans un immeuble d’habitation on parlera de porte palière. La généralisation progressive du télétravail crée cependant de nouveaux besoins. A domicile, le bruit peut devenir un élément gênant quand il faut absolument se concentrer. Remplacer une porte classique par une porte isophonique devient dès lors quasi indispensable pour pouvoir travailler dans de bonnes conditions. Des matériaux amortissant le bruit ou denses composent la structure d’une porte isolante, elle peut être en bois. Dans ce cas, il est plus intéressant d’opter pour le chêne dont la masse volumique est supérieure à celle du sapin. Plus le matériau sera dense au mieux il arrêtera les bruits. Si la porte est un élément crucial pour l’isolation, la pose minutieuse du bloc-porte est essentielle. Le moindre défaut d’étanchéité laissera passer le bruit, là où l’air passe le bruit passe. La serrure devra de la porte devra être munie d’un cylindre car il est étanche. Si vous n’avez pas le budget pour remplacer un bloc-porte complet, boucher le trou d’une serrure d’une porte existante est un premier pas vers une réduction sensible du bruit. Quand vous choisirez votre bloc-porte complet, il y a lieu de prêter attention aux données techniques. Une porte isolante doit disposer d’un indice d’affaiblissement du bruit d’au moins 28 dB (décibels) pour percevoir une différence sensible avec un bloc-porte usuel. Lors du placement, des joints isophonqiues sont posés sur les points sensibles. Le bas d’une porte est également un point faible pour le passage du bruit. Le bas d’une porte est parfois mini de joints balais fixes, mais ils finissent par s’abraser avec l’usage. Une porte installée sur un couvre-joint à bord arrondi ou sur une barre de seuil évite ce phénomène.

L’importance des portes extérieures

Les caractéristiques des matériaux doivent vous guider dans le choix d’une porte extérieure. Si l’aspect esthétique n’est pas à négliger - c’est elle qui donnera du caractère à votre habitation -, il faut pour autant ne pas oublier la fonction première d’une porte extérieure, à savoir vous protéger des intrusions. Les matériaux utilisés sont sensiblement les mêmes que ceux des portes intérieures (bois, pvc, métal, verre, …), mais une attention particulière devra être prêtée aux serrures. Environ 80% des cambriolages se font par le point d’entrée de la maison. La sécurité d’une porte extérieure passe notamment par son épaisseur et par conséquent sa résistance aux chocs. Une épaisseur minimale de 70 mm est déjà rassurante. Ce n’est cependant pas suffisant pour décourager les cambrioleurs potentiels. Une porte blindée ou renforcée est une autre éventualité. La qualité des serrures est en outre primordiale. Une bonne porte extérieure avec une mauvaise serrure ne sera pas efficace face à des voleurs déterminés. L’idéal est de se faire conseiller par de professionnels du secteur, mais sachez que le type de cylindre et le nombre de points de fermeture sont des éléments cruciaux pour augmenter votre sécurité ou votre sentiment de sécurité. Une fois la structure mis en place, vous pouvez envisager de renforcer la surveillance avec des caméras et des systèmes anti-intrusions.

Entretien d’une porte en PVC ou en bois

Pour prolonger l’existence d’une porte en PVC ou en matériau composite et pour prolonger ses fonctionnalités, il y a lieu de la nettoyer soigneusement à raison de deux fois par an avec de l’eau et du savon de Marseille, sans oublier de la sécher avec un chiffon doux. La serrure demande également de l’attention : le barillet et les axes de rouleau de serrure même si l’utilisation d’un lubrifiant une fois par an sera suffisant. Une porte en bois demande un entretien totalement différent, surtout s’il s’agit d’une porte extérieure exposée aux intempéries et aux UV. Pour une porte ancienne, préalablement traitée, il faudra penser à renouveler la lasure (résistante aux intempéries) à intervalles réguliers pour garder ses fonctions protectrices. Avant d’appliquer une nouvelle couche, la porte devra être légèrement poncée. S’il y a des fissures, elles devront être bouchées et si des insectes ont provoqué des dégâts, un produit insecticide devra être appliqué.

Habitat : articles proposés par la régie