COUP DE SONDE | Qui est, selon vous, le centre-avant de la décennie à Huy-Waremme?

COUP DE SONDE | Qui est, selon vous, le centre-avant de la décennie à Huy-Waremme?

-

Suite de notre concours avec la présentation des cinq numéros 9. Le choix sera cornélien tant ces joueurs ont brillé sur nos pelouses.

L’équipe-type de la décennie, clap 11e pour l’arrondissement de Huy-Waremme. Dès ce vendredi midi, place à l’élection, sur ce lien de notre site internet www.lavenir.net/onze-2011-2020-hw et notre page Facebook, du numéro 9 de la décennie, le centre-avant, le buteur, quoi. Après le portier Nicolas Pire, les arrières latéraux Aladin Adrovic-Hassan Ouchan, les défenseurs centraux droit Matthieu Moor et gauche Jean-Yves Mercenier, le médian défensif Marco Crotteux, le milieu infiltreur Oumar Barry, le médian offensif Axel Dheur, et les médians latéraux Kevin Cossalter et Kevin Ribeaucourt, on termine ce jeu qui a déchaîné les passions avec la désignation du goléador. S’il s’agit de la dernière étape sur le terrain, il restera encore, dans la foulée, à désigner le coach de la décennie.

Qui sont les 5 candidats buteurs choisis par notre rédaction? Une fois de plus, ce fut tout seul facile. Mais selon les critères établis (voir ci-dessous), cinq artificiers de haut vol se sont démarqués: le Momallois Sammy Derwael, l’ex Nandrinois Sébastien Grégoire, l’ex Hamoirien et Stockali Guillaume Legros, le Wanzois Henri Neerdael et le Faimois Quentin Vanstechelman. Avec une mention spéciale à Julien Martin, Damien Parthoens, Audry Scevenels qui auraient pu, eux aussi, être dans les cinq.

COUP DE SONDE | Qui est, selon vous, le centre-avant de la décennie à Huy-Waremme?
Marco Licata. Archives Heymans
Et pour juger de tout ce beau linge, comme toujours, on a donné la parole à un spécialiste maison, un ex buteur de haut vol passé par chez nous. On a ainsi retrouvé la trace de Marco Licata, l’ex goléador aujourd’hui âgé de 49 ans. L’ex buteur du Patro Lensois, de Hannut et de Stockay, où il a fini sa carrière à 43 ans, est à présent rangé des voitures, comme on dit.

«Le foot, pour moi, c’est fini, assure-t-il. Même comme coach, même chez les jeunes. Si c’est pour entendre des parents prendre leur enfant pour une star parce qu’il a réussi une passe à 10 mètres, non merci. Alors, à la place, je cours et fais du sport quand ça me chante. »

Mais avec ses 500 buts en seniors, il ne pouvait avoir qu’un avis aiguisé et autorisé sur les cinq candidats. « Sammy Derwael, je le connais bien, assure Marco. Un très bon joueur, mais ce n’est pas un pur 9 pour moi mais un aillier capable de repiquer vers le centre avec un gros sens du but malgré tout. Je pense qu’il n’était pas toujours facile à gérer. Sébastien Grégoire est encore un cran au-desus selon moi. ll n’a quasiment pas de défaut avec ce sens du but très aiguisé, une belle vitesse et une belle mobilité aussi. Celui pour lequel je voterai, c’est le suivant, Guillaume Legros. Pas le plus racé techniquement, mais quel sens du but! Toujours le bon geste au bon moment. Et quelle longévité! Pour moi, un buteur, ce n’est pas celui qui plante une fois 20 buts puis 5, mais celui qui, quel que soit le niveau et le club, plante toujours son paquet de roses. C’est de tous le plus complet, avec cette taille qui lui permettait aussi de mettre des buts de la tête. Je me rapprochais le plus de lui. Quant aux deux autres, désolé, mais je ne les connais pas assez. Mais de toute façon, mon choix est fait: ce sera Giggs… » C’est désormais à votre tour ainsi de voter!

Les 5 candidats

Derwael a explosé chez nous

COUP DE SONDE | Qui est, selon vous, le centre-avant de la décennie à Huy-Waremme?
Sammy Derwael. Heymans

On est au début des années 2010 et Sammy Derwael est déjà une valeur sûre dans notre arrondissement. Sa saison à Oreye, où il a explosé aux yeux de tous les observateurs régionaux, a confirmé tout le bien que d’aucuns pensaient de lui. Il a déjà 26 ans et ce qu’il ne sait pas encore à ce moment, c’est que ses plus belles campagnes sous nos latitudes restent à venir. Deux saisons à Vyle, dont il tient la division offensive à lui seul et qu’il amène aux portes de la feue promotion, 3 folles années à Lensois, une moindre à Warnant où le courant avec Eyckmans passe difficilement, puis deux autres à Fize et Momalle à placer sous le même sceau: celui des buts encore et encore. Et pourtant, c’est vrai, il n’est pas un vrai numéro 9 à la base, mais un ailier au sens du but aiguisé. Avec toujours la même formule: un débordement, un crochet et une frappe. Magique et mortel.

Grégoire n’est pas que le frère

COUP DE SONDE | Qui est, selon vous, le centre-avant de la décennie à Huy-Waremme?
Sébastien Grégoire. L?a

C’est l’excellent Sport/Foot Magazine qui l’a rappelé aux plus jeunes à l’occasion d’un chouette reportage: il fut un temps, pas si lointain d’ailleurs, où Sébastien Grégoire fut un footballeur professionnel. Loin, on est d’accord, des strass et paillettes de son international de frère. Mais «Séba» fut, naguère, un vrai espoir du Standard qui le prêta à Malines. Et si le succès ne fut à l’époque pas totalement au rendez-vous, chez nous, Grégoire a explosé tous les compteurs par la suite. Il est pour beaucoup dans la belle ascension de Verlaine où il a fini quasi meilleur buteur à chaque fois lors de ses cinq campagnes là-bas. Il n’a aussi laissé que de bons souvenirs à Fize et à Templiers-Nandrin où, à plus de 35 ans, il scorait encore dans toutes les positions, du gauche, du droit et (un peu moins) de la tête. Son histoire d’amour avec le foot comme joueur touche tout doucement à sa fin. Dommage car nous, on en voulait encore des gestes purs dignes… d’un pro.

Legros, un surdoué modèle

COUP DE SONDE | Qui est, selon vous, le centre-avant de la décennie à Huy-Waremme?
Guillaume Legros ÉdA

On ne va pas se mentir: des cinq, c’est sans nul doute, lui, le favori. Sondez d’ailleurs le milieu. Et si vous trouvez un coach, un coéquipier, voire même un adversaire, qui médit à son sujet, vous n’en trouverez pas deux, on vous le garantit. Le nombre de joueurs offensifs qui se réclament de Guillaume Legros sont hyper nombreux. Il est une source inspirante qui aura marqué le foot régional comme nulle autre. Il faut dire que «Giggs», sur comme en dehors du terrain, est un exemple. Gentleman en dehors, le frère de Jean-Sébastien est un compétiteur hors normes sur les gazons. En novembre 2019, il venait ainsi de planter son 300e but en championnat, pour la plupart inscrits en nationale. Sa longévité – il vient d’avoir 38 ans – fait de lui tout à la fois un modèle et un extraterrestre. Dans 20 ans, on pourra se dire qu’on l’a vu jouer, dans notre arrondissement, à Hamoir (3 saisons) et Stockay (1 saison) entre 2010 et 2020. Et si Guillaume n’est pas toujours le plus spectaculaire, il est, par contre, celui qui est toujours bien placé pour pousser le ballon au fond. Son habilité dans les 16 derniers mètres frôle même le don. Il mériterait sans doute le titre pour l’ensemble de son œuvre. Mais…

Henri II, roi de Bas-Oha

COUP DE SONDE | Qui est, selon vous, le centre-avant de la décennie à Huy-Waremme?
Henri Neerdael. Heymans

Dès la saison 09-10, c’est à Bas-Oha, déjà, que le roi Henri enfile sa couronne. Le gars a beau n’avoir que 21 ans mais il trouve 15 fois le chemin des filets en promotion D, confirmant par là les bonnes dispositions affichées en provinciales plus tôt. Le phénomène Neerdael est né. Celui qui fera de lui un buteur patenté, surtout inspiré dans sa commune de Wanze puisqu’il remet le couvert avec les couleurs de son cœur près de 10 ans plus tard, en 18-19, pour planter cette fois 24 roses dans les jardins de P1. Et entre les deux? Un exil de 5 saisons à Warnant suivi d’une double campagne à Stockay. Avec une constante: le roi Henri sait aussi conquérir d’autres royaumes. Son collier de perles le plus fourni restera sans doute à jamais celui enfilé en 2014-2015 en P1 avec Warnant et ses 29 pierres. Et si d’aucuns depuis Stockay l’ont trouvé un peu juste pour la nationale, Neerdael comptait bien remettre les pendules à l’heure cette saison en D3 ACFF. Foutu Covid, va.

Vanstechelman, c’est M. Stats

COUP DE SONDE | Qui est, selon vous, le centre-avant de la décennie à Huy-Waremme?
Quentin Vanstechelman. Yves Bircic

Ne mentez pas: on devine votre sourire d’ici. «Hein? Quentin Vanstechelman dans les cinq? Ils ont perdu la tête ou quoi à l’Avenir? » Mis au parfum de sa sélection hier soir, comme on le fait à chaque fois avec chaque protagoniste depuis le début du jeu, il nous l’a lui-même concédé d’ailleurs: «C’est une surprise, je ne m’y attendais pas du tout car il y a du lourd en face en plus. » Peut-être mais dans son genre, Quentin est aussi un costaud (et on ne parle évidemment pas ici du poids qu’il affiche sur la balance). Les hommes mentent, les stats pas. Les siennes sont hors normes: ces dix dernières saisons, selon Statfoot, site fiable qui recense les données du foot provincial, il aura planté 107 buts toutes divisions confondues de la P3 à la D3 ACFF en championnat. Énorme. Alors, oui, Quentin devait être là. Un seul mot résume tous les autres: respect.

Allez, tous à vos claviers!

Désigner les meilleurs joueurs de notre arrondissement lors de l’actuelle décennie. L’objectif est ambitieux mais c’est celui que s’est assigné la rédaction sportive de l’Avenir Huy-Waremme tout au long de l’année 2020. En clair, on va remonter le temps dans les prochains mois pour vous proposer, poste par poste, les meilleurs joueurs passés par chez nous depuis le 1re janvier 2011 jusqu’au 31 décembre 2020.

C’est le vendredi 24 janvier que le jeu a été officiellement lancé dans notre journal. Une fois encore, on a mis les petits plats dans les grands pour l’occasion à la fois dans notre version papier mais aussi sur notre site internet www.lavenir.net et la page Facebook de l’Avenir Huy-Waremme. Après les gardiens, les arrières latéraux, les défenseurs centraux droit et gauche, les médians défensif, infiltreur et offensif, et les deux médians latéraux, on termine avec l’avant-centre, le numéro 9, celui censé marquer des buts. Via notre site internet et notre page Facebook, ce sera à vous, chère lectrice, chère lecteur, de désigner le vainqueur en déposant votre voix sur le candidat de votre choix. Les votes sont ouverts dès ce vendredi 20 novembre midi jusqu’au vendredi 27 novembre, midi également. Nous dévoilerons le nom du vainqueur dans le journal du vendredi 11 décembre. En janvier prochain, une fois que les onze joueurs seront connus, on dévoilera également le nom du coach de la décennie, lui aussi à choisir dans le lot de 5 présélectionnés.

Avant de vous soumettre ces 5 joueurs par poste, la rédaction sportive a donc opéré une sélection. Qui fut loin d’être facile tant de superbes joueurs sont passés par chez nous ces 10 dernières années. On a dû laisser du lourd sur le carreau, mais c’est le jeu. Trois critères principaux ont orienté notre choix. D’abord, logique, il fallait que le joueur en question ait évolué dans notre arrondissement au moins 3 saisons sur les 10. Ensuite, priorité a été donnée à des joueurs ayant essentiellement évolué en nationale même si, vous le verrez tout au long de l’année, plusieurs joueurs de provinciale se sont glissés dans ces tops 5 de luxe. Enfin, afin de brasser le plus large possible, on a décidé, dans la mesure du possible, d’éviter que deux joueurs du même club ne soient dans les 5 présélectionnés par poste.

Et, pour marquer le coup, dès que la situation sanitaire le permettra, on organisera un bel événement pour fêter ça. Lequel? Ah, ça, surprise. En attendant, on vous attend toutes et tous sur www.lavenir.net/onze-2011-2020-hw!

D2 Amateurs