TOURNAI

VIDÉO | Des roses blanches pour Alysson à Tournai

Comme dans d’autres villes du pays, des indépendants et anonymes rendaient hommage à Alysson, ce jeudi, sur le parvis de l’Hôtel de ville de Tournai.

Personne n’est resté insensible à l’histoire dramatique de cette jeune indépendante, Alysson Jadin, qui s’est donné la mort, lundi à Liège.

En proie à de grosses difficultés financières en raison de la fermeture de son salon pour cause de crise sanitaire – elle était barbière – la jeune femme de 24 ans avait exprimé son désarroi sur les réseaux sociaux ainsi que sur certaines chaînes de télévision.

Son suicide suscite une vive émotion non seulement chez les indépendants mais aussi chez de nombreux anonymes.

Un appel a été lancé et relayé sur les réseaux sociaux afin qu’un hommage soit rendu à la jeune fille sur le coup de 10 h, ce jeudi.

VIDÉO | Des roses blanches pour Alysson à Tournai
Hommage à Alysson devant le perron de l’Hôtel de ville de Tournai. ÉdA

Devant son domicile liégeois pour ceux et celles qui avaient l’occasion de s’y rendre, mais aussi sur le parvis de l’hôtel de ville dans plusieurs autres villes du pays, dont Tournai.

Dans la cité des cinq clochers, Emma, restauratrice à Tournai, a relayé l’appel sur Facebook. Il avait été convenu avec les autorités de limiter à une quinzaine les participants à cet hommage, pour les raisons sanitaires que l’on sait.

C’est exactement le nombre de personnes qui se sont rendues ce jeudi matin afin de déposer une rose blanche devant le perron de l’hôtel de ville. Une initiative saluée par le bourgmestre Paul-Olivier Delannois et l’échevine du commerce, Caroline Mitri, qui quittèrent quelques minutes la réunion du Collège qui se tenait à quelques mètres de là afin de rencontrer les participants. Lesquels exprimaient tous ces mêmes sentiments où se mêlaient à la fois tristesse, incompréhension, mais colère aussi.

Notre métier, c’est aussi «Faire du bien» aux autres…

Colère face à l’indifférence dont font preuve de nombreux indépendants de la part des pouvoirs publics. Car s’il a bien été question de doubler le montant du droit passerelle (qu’ils n’ont pour la plupart toujours pas touché d’ailleurs), plusieurs n’ont toujours aucune réponse quant à l’octroi éventuel d‘une prime de la part de la Région wallonne.

VIDÉO | Des roses blanches pour Alysson à Tournai
Bénédicte Dubois exerce aussi comme barbière depuis 2007 à Kain. Elle se sent proche d’Alysson… ÉdA

Parmi les indépendants présents ce vendredi, une jeune femme était tout particulièrement affectée. Bénédicte Dubois fut, en effet, la première barbière de la région. Une activité qu’elle a lancée dans son salon de coiffure kainois en 2007. «Je comprends le désarroi de cette jeune fille qui débutait dans le métier, nous a-t-elle confiés. D’autant que ce que nous faisons, ce n’est pas que couper des cheveux ou des poils, c’est aussi et surtout faire du bien aux gens qui fréquentent nos salons…»

Et Dieu sait si en cette période difficile, nombreux sont ceux à qui de tels gestes d’attention pourraient précisément faire du bien…