article abonné offert

Un nouveau Guide du zizi sexuel: «Refaire de l’amour et de la sexualité des sujets de joie»

Un nouveau Guide du zizi sexuel: «Refaire de l’amour et de la sexualité des sujets de joie»

Comme tous les enfants, Titeuf se pose de nombreuses questions sur la sexualité. D’ailleurs, les questions du guide sont de vraies questions d’enfants. D.R.

Une nouvelle édition (version) du «Guide du zizi sexuel» vient de sortir, 19 ans après la première. Rencontre avec Zep, le papa de Titeuf.

Zep, pourquoi cette nouvelle version du guide?

Beaucoup de sujets qui font partie du quotidien des enfants n’étaient pas traités dans la première version. Certains n’existaient simplement pas, comme les réseaux sociaux à cause desquels nous invitons beaucoup de monde à entrer dans notre intimité. Il faut comprendre pourquoi c’est important de mettre des limites. Il y a des choses que l’on doit garder pour soi. La pudeur et l’intimité sont essentielles pour se construire.

Sur d’autres sujets, aussi, en près de vingt ans, les choses ont évolué. À propos des identités de genre et de sexe, par exemple. Avant, on parlait presque uniquement d’hétérosexualité et d’homosexualité. Aujourd’hui, on parle aussi de bisexualité, de transsexualité, etc.

On note aussi une grande place réservée à la notion de consentement.

Le consentement (le fait d’être d’accord de faire, de voir ou de recevoir quelque chose parce qu’on en a envie) est aussi essentiel. Quand on fait quelque chose en se reniant, pour faire plaisir aux autres, ça laisse un goût d’humiliation, de blessure, on finit par en vouloir aux autres, ou par se sentir mal. Être droit par rapport à son consentement, c’est s’aimer soi-même, se respecter. Ce n’est pas toujours facile car, dans certaines périodes de sa vie, on a tendance à aller chercher l’amour et l’approbation des autres. On risque alors de faire des choses qu’on ne veut pas, juste pour être accepté. Cela peut laisser des traces, pendant très longtemps… Le consentement, c’est donc vraiment important.

En quoi l’accès à Internet a-t-il changé les choses?

Avant, Internet, c’était sur l’ordinateur de la famille avec le contrôle des parents. Maintenant, c’est sur tous les téléphones et tablettes. On considère que tous les enfants de 10 ans ont déjà eu accès à de la pornographie. En soi, ce n’est pas dramatique. Mais si c’est la seule approche de la sexualité et qu’on n’explique pas les choses, ça ne va pas! La pornographie, ce sont des comédiens qui miment des choses mais ce n’est pas la réalité, ce n’est pas un modèle à suivre.

Pourquoi est-il important de parler de sexualité avec les enfants?

Les enfants entendent parler de toutes ces choses ou ils se posent des questions sur ce qu’ils ressentent, ils ont besoin d’explications. La sexualité fait partie de la vie. Les enfants comprennent que ce sera important dans leur vie d’adulte. Mais sans que ce soit une attirance. Rien que le fait de dire que personne n’est obligé de faire l’amour, c’est important. Ne font l’amour que ceux qui en ont envie, avec ceux qui en ont envie. L’idée du guide est d’évacuer des peurs des enfants et de refaire de l’amour et de la sexualité des sujets de plaisir et de joie.

Voici quelques extraits du livre:

Le guide du zizi sexuel, nouvelle édition. Zep et Helène Bruller, Ed. Glénat, 112 p.

Le sondage de la semaine