Le Barça de Valentin Huet était imprenable

Le Barça de Valentin Huet était imprenable

Valentin Huet remporte la première Manette d’or des joueurs de P1. ÉdA – Frédéric de Laminne

Invaincu durant tout le tournoi FIFA des joueurs de P1, Valentin Huet devient le 1er lauréat de la Manette d’or.

Débutée en janvier, la Manette d’or, ce tournoi FIFA organisé par notre journal en collaboration avec l’ASBL Simply ESport pour les joueurs de la P1 namuroise, connaît enfin son vainqueur. Le néo-Spirou Valentin Huet s’est imposé lors de la finale de la compétition face au Condrusien Steven Leyssens. Transféré à l’intersaison en provenance de Molignée, club avec lequel il avait démarré le tournoi, le nouvel attaquant de Spy a décroché la toute première Manette d’or de l’histoire du Soulier d’or. «Même si j’ai déjà participé à des tournois organisés par mon ami Romain, j’ai vraiment joué pour le fun. La finale, ça restait un match où tout était possible, c’était du 50/50. J’ai eu la chance de plier la rencontre juste avant la mi-temps», explique Valentin. «Les 3 buts que j'encaisse en 5 minutes m'ont fait du mal, concède Steven Leyssens. J'ai bien essayé un autre système de jeu en deuxième mi-temps, mais ça n'a pas suffi.»

Après des éliminatoires dans les locaux de notre journal à Bouge en janvier, la suite du tournoi avait été ralentie par le premier confinement, avant que Romain Brouir et son équipe de Simply ESport ne remettent les machines en marche… et en ligne. «Notre ASBL a pour but de mettre sur pied des tournois “physiques” de jeux vidéo, dans des lieux conviviaux pour réunir des joueurs de divers horizons, rappelle Romain Brouir. Mais la crise sanitaire nous a obligés à revoir nos plans pour mener à bien la suite du tournoi en ligne. Les 1/4 et 1/2 se sont déroulés en privé, les joueurs s’arrangeant entre eux pour se défier à distance. La finale, toujours jouée en ligne, a été diffusée en direct sur la plateforme Twitch.»

Un triplé de Leo Messi

Ayant réussi à s’extirper des quarts et des demies, Valentin Huet et Steven Leyssens se sont donc défiés jeudi soir, chacun aux commandes du Barça. «Nous avions tous choisi une équipe en début de tournoi et nous la gardions jusqu’à la fin, précise le vainqueur. C’était spécial d’avoir un Barcelone – Barcelone en finale; c’était la première fois sur tout le tournoi que j’étais opposé à la même équipe que moi.»

«J'avais vu jouer Valentin contre mon frère Dylan, qui était un des représentants de Chevetogne lors des qualifications à Bouge. Je savais qu'il était fort et que si j'allais en finale il y avait de grandes chances que ce soit contre lui, poursuit le finaliste condrusien. Je n'ai pas gagné mais même Valentin reconnaît que le match aurait pu tourner dans un sens comme dans l'autre. Ça reste un jeu et c'était surtout sympa de rencontrer des joueurs de la série dans un autre contexte qu'un match de P1. Je m'entraînerai encore pour être meilleur lors de la prochaine édition.»

Dans un Camp Nou virtuel, Valentin a fait parler le talent de son Messi, auteur d’un triplé, et de Luis Suarez, pour gagner le match 4-0. Un résultat qui, en plus de lui offrir le trophée, permet au joueur de Spy de rester invaincu sur l’ensemble de la compétition, avec une trentaine de buts inscrits. Des buts, l’ancien attaquant de Molignée est pressé d’en marquer pour de vrai, avec Spy. «Le foot me manque, surtout qu’il s’agit d’un nouveau club pour moi, avec une ambiance et un groupe de malade.» Si Valentin reconnaît que le confinement lui a permis de jouer un peu plus à la console (ce qui a visiblement payé), rien ne remplacera les vraies rencontres. «Jouer à FIFA peut faire passer l’espace d’un instant mon envie de foot mais l’attente devient longue», souffle celui qui est au quotidien confronté à la crise sanitaire, en tant que standardiste au CHR d’Auvelais.