TÉLÉVISION

Rupture totale entre le personnel de Télé Mons-Borinage et la direction générale

Rupture totale entre le personnel de Télé Mons-Borinage et la direction générale

À Télé MB, les problèmes concernent tant l’aspect relationnel que l’aspect organisationnel. BELGA (Illustration)

La rupture est totale avec le directeur général de Télé MB et le personnel. Un préavis de grève déposé par les travailleurs est arrivé à terme le 9 novembre, a indiqué le Setca. Des actions sont à prévoir.

Les problèmes rencontrés par les travailleurs de la chaîne locale Télé MB sont, selon le Setca, «ancrés et multiples». Ils concernent tant l’aspect relationnel que l’aspect organisationnel. «L’organisation est à ce point chaotique que les programmes de rentrée sont mis au frigo jusqu’en janvier», a précisé le syndicat dans un communiqué.

La décision aurait été prise de façon unilatérale par la direction, à l’encontre des porteurs de projets eux-mêmes.

«Les programmes sont devenus à ce point rares que nous craignons pour la survie-même de la chaîne», a encore indiqué le syndicat, soulignant le climat «dégradé» des relations professionnelles au sein de la chaîne. Le climat est «tellement dégradé que la direction a cru bon de faire appel à l’Ordre des médecins pour contester un certificat médical, en pleine pandémie. Le responsable du service technique est absent pour maladie depuis plusieurs mois et l’absentéisme est le triste révélateur d’un climat délétère.»

 

Le personnel est décidé à donner une chance à la concertation mais les craintes sont immenses.

 

Le Setca a, par ailleurs, rappelé que, dans l’histoire sociale de la chaîne locale, la dégradation des relations entre le personnel et le directeur avait justifié, en décembre 2015, une motion de méfiance à l’encontre du directeur, en poste depuis à peine deux ans, alors que la télévision locale traversait une période financière agitée.

«Aujourd’hui, cette confiance n’est pas restaurée, bien au contraire», a indiqué le syndicat. «Nous avons demandé à être entendus par le conseil d’administration pour dégager une solution à notre problématique. Le personnel est décidé à donner une chance à la concertation mais les craintes sont immenses. Notre préavis est à terme, des actions sont à prévoir.»