HUY

127 cas de coronavirus à la centrale nucléaire de Tihange

127 cas de coronavirus à la centrale nucléaire de Tihange

La centrale nucléaire est elle aussi touchée par le Covid-19. HEYMANS

Depuis le début de la pandémie, 127 personnes auraient été touchées par le coronavirus à la centrale nucléaire.

Entre mars et novembre, 127 personnes ont été testées positives à la centrale nucléaire de Tihange, 82 collaborateurs et 45 sous-traitants. Et la plupart uniquement sur le mois d’octobre. Le Hutois Samuel Cogolati, député fédéral écolo, a interrogé la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden sur la situation. Elle a ainsi annoncé des mesures renforcées sur le site tihangeois. Alors qu’il était privilégié, le télétravail est désormais obligatoire pour toutes les fonctions non-critiques. Au 4 novembre, plus de la moitié du personnel travaillait chez lui. Le site accueille moins de 500 membres du personnel et moins de 1000 sous-traitants.

De plus, le personnel peut se faire tester avec des tests PCR mais aussi sérologiques et salivaires. Les prises de température à l’entrée du site doivent cependant se faire de manière «purement volontaire et anonyme, selon des règles établies en concertation avec les représentants du personnel, pour le respect de la vie privée des travailleurs», note le député fédéral hutois. Qui exige aussi «des analyses approfondies de vulnérabilité à Tihange tant au niveau de la sûreté que de la planification d’urgence». Car il ne faudrait pas qu’une catastrophe nucléaire s’ajoute à la pandémie. Les plans d’urgence doivent ainsi intégrer la distanciation physique et la disponibilité en baisse des services de secours, des hôpitaux et même du centre de crise. Réponse de la ministre: Si les conséquences négatives d’un accident nucléaire étaient jugées plus graves que celles que le Covid-19 peut entraîner, «les mesures contre le Covid-19 seraient subordonnées à des mesures de protection dans le contexte d’un accident nucléaire».