LESSINES

Incendie mortel à la Providence: «Plus de solidarité Covid possible avec Epicura»

Lessines, funeste incendie dans une aile de la maison de repos «La Providence» à Lessines, dimanche 8 novembre 2020, peu avant 17h. Photos prises le lundi 9 novembre 2020 vers 12h. Deux personnes âgées sont décédées. Le feu a pris dans l’aile de droite (l’ancienne) où se trouvaient deux dernières pensionnaires. À gauche, le nouveau bâtiment.ÉdA

L’incendie mortel du home Providence a aussi eu raison des chambres mises à disposition d’Epicura en cas de surpopulation liée au Covid.

Dimanche, en fin d’après-midi, un incendie mortel s’est déclaré à la maison de repos Providence, à Lessines. Les deux dernières résidentes de l’aile touchée ont malheureusement perdu la vie suite à ce malheureux événement.

Les experts sont venus examiner les lieux ce lundi matin. «Les scellées ont été levées et nous attendons les conclusions du parquet», indique le directeur de la maison de repos, Patrick Mullens.

L’aile touchée était vouée à la démolition une fois les travaux du home terminés. En attendant, elle accueillait encore les deux résidentes décédées, le bureau infirmier et la pharmacie. «Chacun a pu regagner sa chambre normalement, étant donné que le reste du bâtiment n’a pas été touché par les flammes. Le bureau infirmier et la pharmacie ont été délocalisés au centre de jour, où il y a actuellement moins de passage étant donné que les visites sont interdites», explique Patrick Mullens.

Quatre chambres se trouvaient dans cette aile, elles sont totalement détruites. Le directeur ne pourra plus compter dessus en cas de besoin: «Nous devrons fonctionner avec huit lits en moins, ce qui signifie que nous n’avons plus de lieu spécifique en cas de cluster. Nous avions accepté un plan de solidarité Covid avec Epicura: leur prêter des lits en cas de surpopulation à l’hôpital. Ce ne sera désormais plus possible. Heureusement les chiffres concernant les hospitalisations semblent être à la baisse.»

Néanmoins, le bâtiment n’est pas tout à fait détruit. L’équipe du centre de nettoyage était déjà sur place ce lundi matin. «Le bureau et la pharmacie pourront de nouveau être fonctionnels dans quelque temps», a affirmé le directeur.