article abonné offert

ROMAN ***

Frank Andriat roule vers l’amour

Porté par un humour revigorant, «Les mardis d’Averell Dubois» suit pendant un demi-siècle un vendeur de Peugeot qui finit par trouver l’amour.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 40 des 574 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?

Nos dernières videos