article abonné offert

NAMUR

«Ne pas attendre d’être mal au point de remettre sa vie en question»

«Ne pas attendre d’être mal au point de remettre sa vie en question»

Lorsque nous sommes à court de ressources, des aides existent pour se sortir des idées noires. Photo News

Le Centre de prévention du suicide de Namur constate que les cas sont critiques quand ils lui arrivent. Preuve des dégâts psychiques du Covid.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 32 des 357 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?