CORONAVIRUS

Comité de concertation: un «confinement sans isolement»

Comité de concertation: un «confinement sans isolement»

Frank Vandenbroucke, ministre fédéral de la Santé BELGA

Le Comité de concertation a opté ce vendredi pour un confinement renforcé. Des mesures de la «dernière chance» ont été adoptées afin de limiter au maximum la propagation du coronavirus dans notre pays. Si de nouvelles mesures il y a, les autorités ont toutefois voulu éviter l’isolement de la population.

 

 

«C’est un lockdown, un confinement, qui permettra de rouvrir les écoles prudemment après le 15 novembre et qui ne laissera pas les gens plonger dans l’isolement», a affirmé le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke.

Le ministre de la Santé a fait appel à la solidarité de la population. «La solidarité entre les hôpitaux s’organise. Aujourd’hui, 16 patients liégeois ont été transférés en Flandre, et 4 autres en Allemagne. On est en train de travailler sur la capacité qu’ont les hôpitaux à gérer cette deuxième vague. Cela signifie remobiliser les gens qui peuvent venir aider. Des pensionnés, étudiants, professeurs de ces étudiants, soit tout personne qui peut venir aider. Toute aide est la bienvenue. Il faut maintenant faire preuve de créativité, de flexibilité et de solidarité.»

Si les chiffres continuent d’augmenter au rythme actuel, nous allons arriver à un moment où les portes des soins intensifs vont se fermer à tout autre patient. «C’est le moment où le personnel soignant devra faire des choix. Comment éviter cela? Tout simplement en se tenant aux règles exposées aujourd’hui», a insisté Frank Vandenbroucke, avant de conclure: «C’est lourd, c’est dur, mais veillons les uns sur les autres. Il y a une seule chose à faire aujourd’hui, nous éviter au maximum.»



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos