CORONAVIRUS

Commerces, écoles, télétravail, contacts limités: les autorités annoncent un confinement renforcé

Une réunion du Comité de concertation s’est tenue ce vendredi. La Belgique est passée en confinement renforcé. Un contact rapproché, magasins non essentiels fermés, vacances prolongées… Ce sont les «mesures de la dernière chance» a averti le Premier ministre.

 

 

«Notre pays se trouve dans une situation d’urgence sanitaire. La pression sur les hôpitaux est immense et le personnel soignant livre des efforts surhumains pour sauver des vies. La limite dans certains hôpitaux a déjà été dépassée et, à la mi-novembre, 2 000 personnes se trouveront aux soins intensifs» a débuté le Premier ministre Alexander De Croo.

«Pour le moment, il n’y a qu’un seul choix qui se présente à nous, c’est de faire front avec le personnel soignant. Cela, on ne peut le faire que d’une seule façon: en limitant au maximum nos contacts physiques.»

Le Comité de concertation a ainsi décidé de passer à un confinement renforcé avec des règles identiques pour l’ensemble du territoire. Le Premier ministre a insisté sur le fait que les décisions avaient été prises unanimement avec les entités fédérées. Voici les nouvelles mesures.

1 contact rapproché

La règle des 4 disparaît. Chaque membre d’une famille a le droit d’avoir un contact rapproché, selon les nouvelles règles. Les familles ne peuvent inviter chez elles qu’un seul contact rapproché à la fois. Aucun autre visiteur ne peut être reçu.

Une exception est accordée aux personnes qui vivent seules: elles peuvent inviter une autre personne, mais pas en même temps.

Les commerces non essentiels fermés

Tous les commerces non essentiels devront fermer durant un mois. Il sera toutefois possible d’être livré et d’aller chercher des achats en «click&collect».

Les magasins d’alimentation resteront cependant ouverts. Pour assurer des règles de concurrence loyales, les supermarchés et les marchés devront limiter leur offre aux produits disponibles dans les magasins essentiels.

Fermeture des professions de contact

Les professions de contact, non médicales, comme les coiffeurs et salons d’esthétiques, devront fermer.

Congés de Toussaint prolongés

Pour les écoles, les congés de Toussaint seront prolongés jusqu’au 15 novembre. Les cours reprendront le lundi 16 novembre en 100% présentiel pour les maternelles, les primaires et le 1er degré de l’enseignement secondaire.

Dans l’enseignement secondaire, les élèves des 2e et 3e degrés seront présents à l’école 50% du temps au maximum et ce jusqu’au 1er décembre. Avant cette date, les autorités évalueront si une présence à 100% du temps est à nouveau possible

Pour ce qui est de l’enseignement supérieur, il y aura une prolongation de l’enseignement à distance jusqu’au 1er décembre au moins. Pour les étudiants de première bac, ils pourront avoir partiellement cours en présentiel à partir du 1er décembre.

Le télétravail obligatoire

Pour le travail, le télétravail est obligatoire. Le masque et la distanciation sociale sont obligatoires si le télétravail n’est pas possible.

Restaurants et bars des hôtels devront fermer

Les restaurants et bars dans les hôtels devront fermer. Les repas pourront être pris dans les chambres.

15 personnes aux enterrements

Le nombre de personnes autorisées à assister aux enterrements sera limité à quinze. Il ne pourra y avoir de collation à l’issue de la cérémonie, a décidé vendredi le comité de concertation dans le cadre du renforcement de la lutte contre la deuxième vague de la pandémie de Covid-19.

Celui-ci a également décidé d’interdire les cérémonies religieuses. Le nombre de personnes autorisées à accéder aux lieux de culte pour prier est limité à quatre.

Parcs de loisir fermés

Les parcs de loisirs doivent fermer leurs portes.

 

 

Ces mesures seront d’application pendant un mois et demi au moins et entreront en vigueur dans la nuit de dimanche à lundi, soit dans la nuit du 1er au 2 novembre. Une évaluation de la situation sera réalisée au 1er décembre pour les commerces non-essentiels.

«Nous allons donc passer à un confinement plus sévère dont l’objectif est de faire en sorte que nos soins de santé ne cèdent pas. Pour atteindre cet objectif, il faudra faire un effort collectif et de longue haleine», a ainsi rappelé le Premier ministre.

Alexander De Croo a également tenu à montrer son soutien aux personnes en difficulté. «Nous savons aussi que ce virus a un coût économiquement. Beaucoup de personnes doivent à nouveau arrêter leur activité. Les différents gouvernements prendront des mesures pour soutenir la population. C’est un moment de solidarité avec le personnel soignant, avec les familles, avec les patients. Mais aussi avec ceux qui connaîtront économiquement des temps difficiles. Nous n’obtiendrons un résultat que si nous faisons tous un effort»