article abonné offert

CHARLEROI

Il contestait être ivre au volant, la justice lui donne tort : même à l’arrêt, l’ivresse est condamnable

Il contestait être ivre au volant, la justice lui donne tort : même à l’arrêt, l’ivresse est condamnable

- Photo News

La Cour de cassation a rejeté le pourvoi de Bipere M., un Carolo né à Kinshasa en décembre 1968. En conséquence, il est définitivement condamné à une amende ferme de 800€ et à 30 jours de suspension du droit de conduire.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 27 des 200 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?