JUSTICE

Affaire Chovanec: l’enquête n’a identifié aucune «tentative de dissimulation»

Affaire Chovanec: l’enquête n’a identifié aucune «tentative de dissimulation»

Le Conseil supérieur de la Justice estime qu’il n’y a eu aucune «tentative de dissimulation» dans le traitement du dossier judiciaire relatif au décès de Jozef Chovanec. BELGA (Illustration)

Aucune «tentative de dissimulation» n’a été identifiée dans l’enquête particulière du Conseil supérieur de la Justice (CSJ) sur le traitement du dossier judiciaire relatif au décès de Jozef Chovanec, a indiqué le CSJ ce jeudi soir.

L’enquête du Conseil supérieur de la Justice, qui s’est clôturée le 28 octobre, n’a identifié aucune «tentative de dissimulation».

Pour rappel, Jozef Chovanec, 38 ans, a été interpellé par la police fédérale aéroportuaire le 23 février 2018 au sein de l’aéroport de Charleroi alors qu’il s’apprêtait à rentrer dans son pays. Une hôtesse de l’air s’était plainte de son comportement agressif. Il a été maîtrisé et emmené en cellule.

Durant la nuit, six agents de police sont entrés dans sa cellule pour le maîtriser en raison de son comportement agressif. L’homme est menotté, ses jambes sont attachées et il est enroulé dans une couverte. Pendant seize minutes, un policier le maîtrise en plaçant ses genoux sur la poitrine du Slovaque. Une policière fait un salut nazi. La scène est filmée par des caméras de surveillance. Quelques minutes plus tard, le cœur du Slovaque ne bat plus. L’homme est réanimé et emmené à l’hôpital Marie Curie de Charleroi où il décède le 27 février.