EUROPE – ÉTATS-UNIS

Présidentielle 2020: l’Europe ne cache pas son attente d’un changement de politique américaine

Présidentielle 2020: l’Europe ne cache pas son attente d’un changement de politique américaine

Charles Michel et Ursula Von Der Leyen n’ont pas souhaité dévoiler leur favori pour l’élection présidentielle américaine mais… AFP

Sans dévoiler leur favori pour l’élection présidentielle américaine, le président du Conseil européen Charles Michel et la présidente de la Commission Ursula von der Leyen ont insisté ce jeudi sur plusieurs changements souhaitables dans les relations transatlantiques lors du prochain mandat présidentiel à Washington.

Les deux dirigeants européens ont avant tout insisté sur la nécessité de respecter le choix des électeurs américains, qui doivent se prononcer sur un second mandat du président sortant, le républicain Donald Trump, ou l’arrivée à la Maison blanche du démocrate Joe Biden, actuellement en tête dans les sondages.

«Les États-Unis sont un allié important et nous voulons œuvrer au développement d’une alliance forte. Nous savons que par le passé, nous avons eu des avis divergents sur plusieurs sujets comme le changement climatique, les relations commerciales, la situation dans certaines parties du monde», a énuméré Louis Michel. «Mais nous sommes totalement convaincus du bénéfice d’avoir une alliance forte avec les États-Unis», a-t-il insisté.

Mme Von der Leyen a rappelé les liens entre les deux puissances. «Nous sommes alliés, partageons les mêmes valeurs, nous avons une longue histoire d’excellente coopération. Il y a des différences sur certains sujets spécifiques, c’est clair. Pour le prochain mandat, nous souhaitons plus d’engagement sur la scène multilatérale en faveur d’un système reposant sur des règles, plus d’engagement dans la lutte contre le changement climatique. Le développement du monde numérique et la défense de nos valeurs sont aussi des sujets communs», a-t-elle souligné.