STAVELOT

Plopsa Coo donne sa décoration d’Halloween au village de Coo

Contraint de fermer à cause du coronavirus, Plopsa a décidé de faire profiter les touristes et résidents de Coo de sa déco automnale.

Vendredi dernier, le Comité de concertation, du gouvernement fédéral, a décidé que les parcs d’attractions belges, dont Plopsa Coo, devaient fermer immédiatement. À cause de cette mesure drastique, la saison de Plopsa Coo sera écourtée cette année et le parc manquera l’importante période d’Halloween, ainsi que le congé de Toussaint. Plopsa Coo fait maintenant un don au village de Coo de la décoration d’Halloween dans laquelle elle a investi.

Pas de gaspillage

La décision du Comité de concertation a été prise juste avant le début des vacances d’automne, l’une des périodes les plus populaires pour Plopsa Coo. Le parc était déjà entièrement préparé pour cette période et était décoré de milliers de citrouilles, de chrysanthèmes, d’épis de maïs et de balles de paille. «En raison de la fermeture obligatoire, il nous reste bien sûr de nombreuses décorations. Pour éviter le gaspillage, nous avons décidé de tout donner à Coo. Ainsi, les touristes, les commerçants et les résidents peuvent toujours profiter des décorations de Plopsa pendant leur promenade», explique Jean-Luc Bertrand, manager du parc Plopsa Coo.

Une grande déception

La décision de vendredi dernier était totalement inattendue pour le groupe Plopsa et cela a causé une grande déception pour l’ensemble des équipes. Au cours des derniers mois, d’énormes investissements ont été réalisés pour exploiter les parcs coronaproof. Les protocoles étaient bons.

Des capacités maximales strictes ont été utilisées, chaque visiteur a dû réserver sa visite en ligne à l’avance en fonction du contact tracing, des marquages ont été effectués dans tous les parcs et du plexiglas a été installé pour garantir la distanciation sociale et des équipes de désinfection et des intendants supplémentaires ont été déployés.

Les visiteurs devaient également porter un masque buccal lorsqu’ils sortaient de leur voiture, jusqu’à ce qu’ils quittent à nouveau le parc.

Plopsa demande du soutien

«Au cours des dernières semaines, nous avons également eu plusieurs politiciens et virologistes qui nous ont félicités pour notre façon de travailler», déclare Steve Van den Kerkhof, PDG du groupe plopsa.

M. Van den Kerkhof souligne que des mesures de soutien supplémentaires de la part du gouvernement sont nécessaires de toute urgence pour combler cette période: «S’ils veulent nous fermer, ils doivent également veiller à ce qu’il y ait un soutien suffisant. Les nombreux investissements nous coûtent cher et dépassent les subventions reçues. De plus, nous comptions sur les vacances d’automne pour compenser les chiffres.» Un rattrapage qui ne sera finalement possible pour le parc d’attractions stavelotain.