LESSINES

Les règles sanitaires ont-elles été respectées lors du Conseil communal de Lessines?

Le groupe d’opposition Soci@libre s’interroge: Privée de son Bourgmestre, victime du Covid-19, la majorité communale, sans son capitaine, aurait-elle ignoré les règles sanitaires élémentaires?

Suite à l’annonce de l’hospitalisation Pascal De Handschutter, le groupe Soci@libre s’est associé aux vœux de la population quant à son prompt rétablissement.

Il a également tenu à donner des précisions concernant les propos échangés durant la séance du conseil communal de la veille, publiés dans nos colonnes.

Pour rappel, la conseillère d’opposition avait soupçonné le bourgmestre de fuir ses responsabilités par son absence.

«Il est important de dire qu’à aucun moment nous n’avons été informés sur la raison de l’absence du bourgmestre. Ni des autres conseillers/échevins.»

À noter que sept mandataires étaient absents (sur 25): Pascal De Handschutter, Véronique Reignier, Éric Flament, Marc Lison, Francis «Lou» De Pryck, Eddy Lumen et Jean-Marc Barbaix. Soit plus d’un quart des effectifs.

«Il nous semble évident que la présidente de séance, Mme De Mecheleer, a manqué à sa mission d’information quant à l’absence des trois principaux mandataires devant répondre aux trois questions urgentes et d’actualité que nous avions posées.»

Le groupe Soci@libre estime avoir été laissé dans «l’ignorance de la gravité de la situation (le Bourgmestre touché par le Covid-19, mais peut-être d’autres membres?), mais en plus, la majorité nous fustige quand nous posons des questions sur l’absence inopportune de leurs collègues!»

L’opposition est par ailleurs très inquiète «d’avoir assisté à une réunion publique en sachant que le diagnostic Covid de certains membres de la majorité était suspect et connu avant mardi! Un collège a dû se tenir aussi lundi».

Soci@libre s’estime donc en droit de se poser des questions sur les contacts inévitables qu’ont eus les membres de la majorité les jours précédents l’annonce de l’hospitalisation du bourgmestre.

«Le conseil communal aurait dû être annulé à partir du moment où le Collège, au moins, connaissait les diagnostics de ses membres.»

Soci@libre s’interroge sur le maintien de cette réunion dans un contexte de risques sanitaires. «Cela relève de la faute grave et de l’irresponsabilité.»

Les règles scrupuleusement respectées par le Collège

C’est en toute transparence que le Collège communal lessinois a tenu à répondre aux interrogations du groupe Soci@libre.

«Il n’y avait aucun risque à tenir le conseil communal», assure Dimitri Wittenberg. «Lundi, nous avons bien eu Collège communal, mais à quatre avec la Directrice générale: Line De Mecheleer, Eric Mollet, Marie-Josée Vandamme et moi. Pascal De Handschutter, Véronique Reignier et Marc Lison n’étaient donc pas présents. De plus, la réunion s’est tenue au club-house du centre sportif, particulièrement grand et tous les gestes barrières ont été scrupuleusement respectés!»

A noter que Marc Lison est souffrant, mais que cela n’est pas en lien avec la pandémie en cours. Il n’a plus assisté au réunions du Collège communal depuis trois semaines.

«Concernant le bourgmestre et Mme Reignier, nous les avons plus vus depuis plus d’une semaine.»

Pour la majorité, il n’y avait dès lors aucun problème à maintenir la réunion en présentiel du Conseil communal. D’autant que toutes les mesures de distanciation et les gestes barrières étaient là aussi bien imposés et respectés (la Police était d’ailleurs là pour s’en assurer).

Le PS également tenu à réagir officiellement aux popos de Mme Privé tenus lors de cette séance.

«Isabelle Privé, au nom de son groupe Soci@libre, s’est aventurée à affirmer que l’absence de Pascal De Handschutter et de Véronique Reignier était volontaire, afin d’éviter les questions de l’opposition. Ici, on touche les tréfonds de la politique et de l’indignité. Comment accepter qu’une élue jette ainsi la calomnie sur des malades? C’est abject.»