CORONAVIRUS

Le Conseil d’Etat rejette les recours en urgence des restaurateurs

Le Conseil d’Etat rejette les recours en urgence des restaurateurs

Illustration bilderstoeckchen - stock.adobe.com

Le Conseil d’Etat a rejeté mercredi les demandes de suspension en extrême urgence qu’avaient introduites les 20 et 21 octobre des restaurateurs contre la mesure imposant la fermeture des cafés et restaurants pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Le recours des tenanciers de bars et restaurants visait plus précisément l’arrêté ministériel du 18 octobre. C’est ce texte qui stipulait que les restaurants et débits de boissons ne pouvaient plus accueillir de clients, à quelques exceptions près (vente à emporter, notamment).

Le Conseil d’Etat a rejeté les arguments des professionnels concernés, comme celui d’un manque de proportionnalité ou d’une supposée discrimination envers l’horeca.