HUY

Huy: 152 logements projetés dans le parc du château Springuel

Huy: 152 logements projetés dans le parc du château Springuel

Le projet ne touchera pas le château ni ses abords immédiats. heymans

Gros projet immobilier dans le parc du château Springuel, à Huy. Houyoux Construction envisage d’y construire 152 logements.

Le projet est lancé. Le promoteur, Houyoux Construction, viendra le présenter aux Hutois dans quelques jours. L’entreprise de Marche-en-Famenne a racheté le château Springuel et tous les terrains qui l’entourent il y a un peu plus d’un an. Avec l’envie d’y développer un projet purement résidentiel sur ce large espace de plus de huit hectares à la rue de la Motte, entre le centre-ville et Tihange.

Respecter l’environnement et le cadre

Le projet? «On envisage 150 logements sur l’ensemble du site, hors partie château et parc qui l’entoure, explique Olivier Spronck, directeur des développements immobiliers chez Houyoux Construction. Ce sont des parcelles qui sont constructibles, de Huy jusqu’au centre de Tihange.» L’entreprise marchoise a mandaté un bureau d’urbanistes qui a planché sur un projet d’aménagement, un plan-masse d’implantation général. «Notre objectif, c’est de respecter l’environnement, le cadre de ce terrain.»

Et d’ajouter que le projet ne touche pas au château ni à ses abords immédiats. «On est toujours en réflexion sur une rénovation des immeubles existants. On n’a pas encore reçu l’avis du collège.»

Pas plus de deux ou trois étages

Le projet prévoit des maisons unifamiliales et des immeubles à appartements, mais pas plus de deux ou trois étages, afin d’épouser le dénivelé des terrains et s’adapter au gabarit des habitations de la rue. «Il n’y aura pas de voiture en aérien, elles seront reléguées en sous-sol, poursuit Olivier Spronck. Ou alors elles seront placées dans des endroits bien déterminés.»

La mobilité douce sera privilégiée sur le site même et l’aménagement de ce large espace de plus de huit hectares sera aéré. «La taille des terrains est énorme. Il y a aussi toute une partie boisée qui est constructible mais sur laquelle on ne construira pas. Le terrain fait plus d’un kilomètre de long.»

Le gabarit des immeubles sera limité. «Ce seront des immeubles qui feront deux ou trois étages. Avec, côté Tihange et de sa pharmacie, un pôle, avec une place et là, des bâtiments peut-être plus hauts. Mais on travaille sur des gabarits correspondant au bâti existant. On fait un ratio entre le gabarit et la prise au sol. Il faut trouver le bon compromis.»

Un standing moyen supérieur

Ces maisons et appartements seront à vendre. Dans quelle gamme de prix? «C’est difficile à dire car on a l’habitude de se positionner dans un standing moyen supérieur. On est un peu au-dessus de ce que font nos concurrents mais nos biens sont finis. Avec un degré de finition plus élevé que chez les concurrentes.» Et sur ce projet-là? «On sera sans doute dans une variation pour répondre à un maximum de demande. Mais rien n’est encore défini.»