BRUXELLES

Une première commande de 100 000 tests rapides pour la Région bruxelloise

Une première commande de 100 000 tests rapides pour la Région bruxelloise

Illustration AFP

La Région de Bruxelles-Capitale vient d’effectuer une première commande de 100 000 tests rapides qui arriveront dès la semaine prochaine, a annoncé le cabinet du ministre bruxellois de la Santé, Alain Maron.

Selon celui-ci, cette commande de tests antigéniques viendra pallier la saturation des laboratoires dans la réalisation des analyses.

Selon Alain Maron, «ces tests seront destinés en priorité aux Maisons de repos et autres collectivités résidentielles prioritaires comme les hébergements pour personnes handicapées afin de pouvoir poursuivre les dépistages préventifs. Il s’agit d’une première commande, d’autres suivront dans les prochaines semaines».

D’après le cabinet du ministre de la Santé, l’achat de 100 000 tests permettra de pallier aux limites actuelles du testing mais aussi de réduire la pression sur les laboratoires qui effectuent des tests virologiques PCR, et dont les résultats peuvent parfois prendre plusieurs jours.

A l’heure actuelle, seuls les patients symptomatiques et les foyers d’infection dans les collectivités bénéficient encore d’un examen par tests PCR. Les nouveaux tests rapides donneront donc un surplus de capacité à la Région en attendant l’augmentation fédérale de la capacité, annoncée pour le 15 novembre prochain.

La Région bruxelloise a réalisé plus de 49 000 tests PCR la semaine dernière. L’objectif est de maintenir cette capacité tout en aménageant de nouveaux centres dans les semaines à venir à Molenbeek, Schaerbeek et Anderlecht pour arriver, à la fin du mois de novembre, à 63 000 tests PCR par semaine, a ajouté la cabinet d’Alain Maron.

Au niveau du tracing, les équipes vont continuer à être renforcées dans les prochains jours pour atteindre les 300 agents. Le nombre d’agents de terrain passera de plus de 30 à 50 à la mi-novembre. «De nettes améliorations ont été constatées dans le suivi des personnes infectées puisque 92% des appels sont à présents traités par le centre de tracing», a encore dit le cabinet du ministre bruxellois de la Santé.