HERVE

Covid-19: la Ville de Herve serre la vis

La Ville de Herve fait partie des clusters en matière de coronavirus. La détection des cas positifs est exponentielle ces deux dernières semaines, avec 811 personnes testées positives pour une incidence de 46 cas positifs sur 1 000 personnes, ce qui place Herve en troisième position des communes les plus impactées sur le territoire national (entre Thimister-Clermont et Aubel, le «top 5» étant composé de communes de notre arrondissement). Pour s’en convaincre, il suffit de prendre le pouls de la surcharge de travail au laboratoire Synlab d’Outre-Cour ou d’arpenter sur le Try en fin de journée (le «drive-in» de dépistage du cabinet du Dr Daron ne désemplit pas).

Face à ces contaminations exponentielles, Herve, commune «relativement épargnée lors de la première vague», doit se soumettre à de nouvelles mesures dictées par le Collège communal ce mercredi (elles se prolongeront jusqu’au 19 novembre, au moins).

Ainsi, sont désormais fermées toutes les salles communales et sportives de l’entité. Les réunions de mouvements de jeunesse pour les plus de 12 ans sont interdites, et les stages durant les vacances de Toussaint sont supprimés (une garderie sera organisée par le CPAS de Herve).

En outre, la Ville de Herve rappelle que les cours en présentiel dans les écoles communales sont suspendus jusqu’au 11 novembre inclus (comme pour l’Enseignement Secondaire de Herve). Les activités sportives et les mouvements de jeunesse pour les moins de 12 ans restent autorisés. Et le bourgmestre a demandé à la zone de police de veiller au respect du couvre-feu.

«Soyons solidaires et ensemble continuons», rassure Marc Drouguet (HDM).