LIÈGE

Intégrale: les syndicats souhaitent que l’on sauve l’Intégrale(ité) des emplois

Intégrale: les syndicats souhaitent que l’on sauve l’Intégrale(ité) des emplois

Nethys est l’actionnaire principal de l’assureur liégeois Integrale. BELGA

Une cinquantaine de travailleurs de l’assureur liégeois Intégrale se sont rassemblés lundi matin, face au siège de Nethys, actionnaire principal, à l’occasion d’une assemblée générale du personnel.

Les syndicats, en front commun CNE-SETCa, souhaitent que l’offre de reprise soit prise au sérieux.

Dès 7h30, lundi, une assemblée générale des travailleurs d’Intégrale s’est déroulée face au siège de Nethys (rue Louvrex), l’actionnaire principal de l’assureur liégeois, lieu jugé symbolique pour informer les travailleurs de l’évolution du dossier à la suite du conseil d’administration et du conseil d’entreprise qui se sont respectivement déroulés vendredi et samedi.

«Nous avons appris que l’offre de reprise mise sur la table la semaine dernière sera présentée, normalement demain, à la Banque Nationale. Le conseil d’administration a donné mandat au comité de direction de présenter l’offre. Ce qui pose problème car le signal n’est pas le même, une offre ayant plus de poids si elle est présentée par le CA et donc les actionnaires», souligne Raymond Vrijdaghs, permanent CNE Liège.

Le message du front commun CNE-SETCa est clair: «il faut prendre au sérieux les travailleurs et seulement eux! Nous ne savons pas ce que contient l’offre mais il faut sauver l’Intégrale et ses 150 travailleurs, dont les emplois sont menacés si on va vers la liquidation comme c’est prévu à l’ordre du jour de l’Assemblée générale début décembre», poursuit le représentant CNE.

Les syndicats attendent un retour de la Banque Nationale, qu’ils espèrent positif, ainsi qu’un calendrier de négociations promis ce week-end par la direction. Ils annoncent leur intention de poursuivre leur plan d’actions tant qu’ils n’auront pas de garanties concernant l’assureur liégeois et ses travailleurs.

Vendredi, le Setca Liège avait affirmé que les administrateurs de Nethys au sein du conseil d’administration d’Integrale «n’ont pas voulu donner une chance à une proposition, certes de dernière minute mais apparaissant sérieuse, de reprise de l’ensemble de l’entreprise». Ce que la direction de Nethys a contesté samedi. Elle a précisé être «ouverte à analyser cette proposition» et avoir pris des contacts pour rencontrer le fonds en question. Sans reprise, Intégrale devrait être vendu par appartements.