SAMBREVILLE

Coronavirus: Sambreville ordonne la fermeture de toutes les infrastructures sportives communales

Coronavirus: Sambreville ordonne la fermeture de toutes les infrastructures sportives communales

L’obligation de fermeture concerne des dizaines d’infrastructures sportives dépendant de la commune. BELGA

Toutes les infrastructures sportives communales de Sambreville devront fermer à partir de lundi, a annoncé dimanche son bourgmestre, Jean-Charles Luperto (PS).

La mesure et toutes les autres prises dimanche lors d’une réunion d’urgence du collège communal sont valables jusqu’au 19 novembre.

L’obligation de fermeture concerne des dizaines d’infrastructures sportives dépendant de la commune. Elle touche l’enseignement, mais aussi de nombreux clubs. Alors que la Wallonie avait décidé d’autoriser l’occupation de ces sites par les enfants de 12 ans et moins, Sambreville prend donc les devants.

«La situation est très grave dans la commune», a souligné Jean-Charles Luperto. «Quelque 38 patients sont hospitalisés au CHR Sambre à Auvelais, soit autant que lors du pic de la première vague, alors que nous ne sommes qu’au début de la seconde. Nous répondons donc à l’urgence en supprimant tout ce qui n’est pas indispensable.» En sus, le théâtre communal devra arrêter ses spectacles au plus tard à 21h00, de façon à respecter le couvre-feu et à laisser le temps au public et aux techniciens de regagner leur domicile à temps.

D’autres mesures visent également les services communaux. En outre, à partir de lundi, tout le personnel devra obligatoirement porter un masque en présence d’un collègue de travail ou d’un tiers. Toutes les activités de groupe organisées au départ du plan de cohésion sociale sont également suspendues, tout en maintenant un lien avec les bénéficiaires. «Ces mesures fortes se veulent aussi une manière de sensibiliser la population à la gravité de la situation. Nous attendons maintenant une éventuelle prise de position du gouverneur de la Province de Namur concernant les maisons de repos.

Pour répondre aux interrogations de la population, je tiens par ailleurs à ajouter que la fermeture ou non des écoles revient entièrement à la Fédération Wallonie-Bruxelles», a encore précisé le bourgmestre.