CYCLISME

VIDÉO | Tim Wellens gagne la 5e étape de la Vuelta et s’empare du maillot à pois: «Objectif rempli»

VIDÉO | Tim Wellens gagne la 5e étape de la Vuelta et s’empare du maillot à pois: «Objectif rempli»

C’est la première victoire de la saison pour le Belge. AFP

Tim Wellens (Lotto Soudal) s’est adjugé la 5e étape du Tour d’Espagne cycliste (WorldTour) disputée samedi sur 184,4 kilomètres entre Huesca et Sabiñánigo avec trois difficultés au programme, deux Alto de 2e catégorie et un de 3e catégorie.

Tim Wellens a devancé au sprint le Français Guillaume Martin (Cofidis), 2e, et le troisième compagnon d’échappée, le Néerlandais Thymen Arensman (Sunweb).

Le sprint du peloton a été remporté par le Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma), 4e à 2:13. Roglic conserve son maillot rouge de leader devant Dan Martin, 2e au général. L’Irlandais (Israël Start Up Nation) est par ailleurs l’un des coureurs pris dans une chute collective à 500 mètres de l’arrivée, mais sans gravité.

Onze coureurs ont fini par se détacher à 80 kilomètres de l’arrivée, dont Tim Wellens déjà accompagné de l’Américain Sepp Kuss (Jumbo-Visma), l’Italien Andrea Bagioli (Deceuninck-Quick Step), Guillaume Martin (Cofidis), l’Espagnol Nelson Oliveira (Movistar), le Suisse Matteo Badilatti (Israel Start Up Nation) l’Australien Robert Power, Thymen Arensman, le Britannique Mark Donovan (Sunweb), l’Australien Callum Scotson (Mitchelton-Scott), le Britannique Alfred Wright (Bahrain-McLaren) et le Colombien Alveiro Cepeda (Caja Rural). Le peloton avait donné le billet de sortie et se trouvait à 1:30 après 100 km.

Avec 75 kilomètres encore à parcourir, Tim Wellens et Thymen Arensman ont pris les devants, prenant 25 secondes de bon, rejoints quelques kilomètres plus loin par Guillaume Martin. Le trio creusait l’écart jusqu’à 4 minutes 30 au pied de la dernière difficulté de la journée, à 26 km du but, l’Alto de Petralba (8,7km à 5,2%). L’écart repassait sous les 3 minutes au sommet situé à 18 km de l’arrivée. Le trio se disputant la victoire au sprint. Arensman avait tenté d’attaquer avant le dernier kilomètre, mais en vain.

Tim Wellens, 29 ans, décroche ainsi la 29e victoire de sa carrière, mais la première cette année.

Dimanche, une difficile 6e étape conduira les coureurs de Biescas à Aramón Formigal avec une arrivée au sommet (1re catégorie à 1.790m d’altitude) après 146,4km de course dans les Pyrénées aragonaises.

La Vuelta se terminera le 8 novembre à Madrid.

«L’objectif de l’équipe était de gagner au moins une étape»

«Il m’a fallu beaucoup de temps pour récupérer d’une grosse chute et retrouver de bonnes jambes», a confié Tim Wellens, 29 ans, qui décroche la première victoire de sa saison, la 29e de sa carrière, juste après l’arrivée.

«J’avais un peu peur avant de venir, mais maintenant je suis super content de la victoire. C’était l’objectif de l’équipe de venir chercher au moins un succès d’étape. C’est super que ce soit déjà maintenant. Cela enlève du stress pour la semaine prochaine. La course a été difficile. Cela a été plein gaz dès le départ durant les deux premières heures. Et j’étais content d’être dans le premier groupe qui a attaqué et ça a roulé parce qu’il y avait deux coureurs pour le classement général. Après on s’est retrouvé à deux puis à trois (avec le retour de Guillaume Martin, ndlr) et là aussi on a super bien roulé ensemble. On était trois à peu près du même niveau. Mais j’ai pu les battre à l’arrivée.»