TOURNAI

Le coronavirus aura-t-il raison du Tournai Ramdam festival ?

Le coronavirus aura-t-il raison du Tournai Ramdam festival ?

Marraine historique du Tournai Ramdam festival, Luban Azabal a promis de continuer à jouer ce rôle pendant au moins les dix prochaines éditions. Mais aura-t-elle l’occasion de déclarer officiellement ouverte la onzième le 16 janvier 2021? ÉdA – Florent Marot

Lors de la soirée de présentation du Tournai Ramdam festival, jeudi soir, à Imagix, se posait la question de savoir si la onzième édition de la manifestation pourra bien être organisée à partir du 16 janvier 2021. Ou si elle devra s’incliner devant le coronavirus…

Les trois salles d’Imagix étaient bien combles pour la première soirée ramdamesque de ce jeudi soir. Mais pas remplies.

Quelque 600 personnes se partageaient les trois salles mises à la disposition des organisateurs. Ce nombre aurait été vraisemblablement multiplié par trois ou quatre si les règles de distanciation n’imposaient de laisser deux sièges vides entre chaque «bulle». Masqués et «hydroalcogelés» jusqu’à la moelle, les aficionados ont pu apprécier le film «Rouge» du réalisateur franco-algérien Farid Bentoumi.

Le coronavirus aura-t-il raison du Tournai Ramdam festival ?
Farid Bentoumi était bien présent lors de la soirée de présentation du Ramdam. Plus de détails sur cette visite dans l’édition de l’Avenir/Le Courrier de l’Escaut de ce vendredi. ÉdA

Dans l’état actuel de la situation sanitaire et de son évolution, personne ne peut dire si de tels événements pourront ou non être maintenus en janvier prochain. Les organisateurs du Ramdam se veulent en tout cas optimistes et ont précisé ce jeudi soir, qu’ils travaillent d’arrache pied à la programmation, «comme si tout devait se passer normalement».

Lire aussi en cliquant ici : le 11 Tournai Ramdam festival à l’affiche

Craignant une pénurie de longs-métrages dérangeants en raison de la crise, ils ont été agréablement surpris de comptabiliser d’ores et déjà près de 270 films susceptibles d’être diffusés sur les écrans tournaisiens pendant les 10 jours du festival.

Ils ont également peaufiné les offres concernant les différents pass. Renforçant notamment l’attractivité du Fanpass (75€) en augmentant à 20 le nombre de films proposés de même que le Student pass qui permettra, pour 25€, d’assister à 7 séances. À côté de cela, on retrouve le VIP pass (85€ et 75€ prévente) ouvrant la porte à tous les films repris au programme du Ramdam et le Light, à 35€, pour 5 films.

Contrairement aux autres années, ces pass n’ont pas été mis en vente dès le lendemain de la soirée de présentation, soit à partir de ce vendredi, car les organisateurs du festival attendent le détail des nouvelles mesures qui seront adoptées par le Comité de concertation pour éventuellement ajuster leurs offres. Jean-Pierre Winberg a par ailleurs précisé que, si par malheur, la manifestation devait être annulée, les différents pass seraient remboursés intégralement.

Le festival c’est aussi un partenariat avec une quinzaine de salles de la région à travers l’opération Ciné. Wapi entre les 21 et 27 novembre. Le programme complet est repris sur le sitewww.cinewapi.be