BELGIQUE

L’inquiétude d’Emmanuel André: «Ces mesures n’auront pas un impact suffisant pour éviter le drame»

Le microbiologiste Emmanuel André est apparu déçu des mesures prises par le comité de concertation pour lutter contre l’épidémie de coronavirus.

La réunion du comité de concertation a abouti à de nouvelles mesures, présentées ce vendredi. Aucun reconfinement n’a été décidé, mais quelques secteurs seront à nouveau plus impactés.

De quoi provoquer l’inquiétude chez certains scientifiques, dont Emmanuel André, ancien porte-parole interfédéral dans la lutte contre le coronavirus.

Ce dernier, invité sur le plateau de la RTBF ce midi, n’a pas caché son désarroi, au cours de deux interventions.

«Quand on a dépassé 1000 cas par jour, c’était déjà l’affolement. Aujourd’hui on va vers 10.000, 15.000, voire 20.000 cas par jour. On a laissé la situation déraper», explique-t-il.

«Aujourd’hui, une personne contamine plus d’une personne, donc l’épidémie ne ralentit pas. Les chiffres grimpent. La question n’est pas de savoir si les mesures annoncées sont très fortes mais de savoir si elles permettent d’infléchir la courbe. D’après moi, ces mesures ne vont pas avoir un impact suffisant et assez rapidement que pour éviter une situation dramatique», explique-t-il.

«On a sacrifié quelques secteurs, mais ça n’aura pas l’impact global suffisant. D’ici quelques jours, la situation va empirer et on va devoir revenir sur ces décisions», prévient-il encore.

Et d’égratigner le politique au passage.

«Quand les règles ne sont pas suffisamment édictées, on perd une grande partie de la population. Ce qui manquait aujourd’hui, c’était des règles plus contraignantes. C’était ça le rôle de l’autorité politique, d’édicter ces règles. Ils devaient assumer cette responsabilité, c’est leur rôle», conclut-il.