AGENDA

Ce week-end à Bruxelles, derniers tours de roue avant embrasement?

Ce week-end à Bruxelles, derniers tours de roue avant embrasement?

Au Musée Art & Marges, vos kets et vous-mêmes resterez baba devant les maquettes de fêtes foraines de l’artiste Georges Counasse, où les tenanciers du tir à la carabine sont des G.I. Joe. ÉdA – Julien RENSONNET

Rien n’interdit d’être optimiste. Alors L’Avenir parie que musées, cinémas et salles de concerts resteront ouverts cet hiver à Bruxelles. Dès ce week-end, plongez-vous dans une forêt de laine, carressez d’étonnants matous ou tapez dans le Beau Tas.

+ ET AUSSI | N’oubliez pas la nouvelle galerie « Planète Vivante » du Museum des Sciences Naturelles et ses 850 spécimens exposés. Filez au MIMA avec vos kets pour voir d’autres animaux, ceux de l’expo Zoo, beaucoup plus pop et irrévérencieux. On vous conseille aussi l’expo qui soigne « Art Cares Covid », jusqu’au 24/01/21 aux Beaux-Arts. Dans le même quartier, jetez une oreille à l’expo « Hotel Beethoven » à Bozar (jusqu’au 17/01).

+ CHAQUE VENDREDI | Certaines sorties n’ont pas de date de péremption: retrouvez notre sélection pour vos week-ends bruxellois dans notre agenda hebdomadaire

J’t’embrase malgré tout

Ce week-end à Bruxelles, derniers tours de roue avant embrasement?
Un dino du futur veille sur ce site archéologique fantasmatique au Art et Marges. ÉdA – Julien RENSONNET

Ce week-end à Bruxelles, derniers tours de roue avant embrasement?
Une forêt de laine où on dessine sur les murs. ÉdA – Julien RENSONNET
C’est une immense installation aux assortis ocres et turquoise, à la frontière entre chantier de fouille archéologique et cabane d’enfant. En son centre, des sculptures de l’artiste sénégalaise Seyni Awa Camara s’entourent de poteries et d’une maison de terre recréée par François De Jonge. Dans le fond, un dinosaure futuriste signé Rémi Lambert nous menace de ses pattes humaines oranges. Le trio fonctionne à merveille, comme le concept de l’expo anniversaire du très précieux musée Art et Marges.

Pour ses 10 ans, la discrète institution de la rue Haute a invité des artistes contemporains à sublimer les créations art brut et outsider de sa collection. En résulte un parcours en une quinzaine d’étapes où ces attelages colorés se répondent. On s’y couche dans un refuge de bois de récup, on y construit des villes, on y tire à la carabine en dégustant un gâteau, on s’y camoufle devant des murs de briques, on y relit l’alphabet, on y chausse des babouches tatouées, on s’y perd en forêt, on y fait sa lessive et on y dessine sur les murs. Un guide origami à plier façon cocotte en papier vous y baladera d’œuvre en œuvre en laissant au hasard le soin de vous égarer. Allez-y avec vos kets: ils se régaleront de cette ambiance de fête foraine où on marche pieds nus sur d’épais tapis dans des sous-bois de laine.

+ «Embrasez-vous», expo des 10 ans du Art et Marges, jusqu’au 25 avril 2021 au 314 rue Haute à 1000 Bruxelles, réservation conseillée vu la crise sanitaire, 4€/2€. Art et Marges sort aussi une publication anniversaire réunissant 200 œuvres marquantes de sa collection (CFC Éditions, 30€), en vente sur place.

Chat par exemple!

C’est l’histoire d’un tigre qui est le plus mauvais chasseur du monde. Dès qu’y a moyen de se planter, il se plante. Il se cogne, il se ramasse, ils se pelte. Narquois, un matou observe son pathétique manège. Et s’engage à l’aider. Le deal: le chat fait du tigre un chasseur, qui en échange s’engage à ne pas s’en faire un casse-croûte. Cet excellent court-métrage aux teintes de jungle ouvre le programme «Chats par-ci, chats par là» proposé à vos kets par les Samedis d’Anima à Flagey. D’autres personnages sur coussinets y dodelinent des épaules: un dubitatif chat de barcasse, un minou de ferme englué dans une course-poursuite en chaîne et l’attendrissante Bamboule, félin poids lourd aux courbes généreuses. C’est dès 5 ans mais ça se déguste aussi à 40.

+ «Les Samedis d’Anima : Chats par-ci, chats par là», ce samedi 24 octobre à 11h et 14h au Studio 5 de Flagey, 7,5/6€, réservation hautement conseillée vu le contexte sanitaire

Visite «excrément» intéressante

Ce week-end à Bruxelles, derniers tours de roue avant embrasement?
Eh oui: le Musée des Égouts vous plonge le nez dans le caca pour son Family Day. Musée des égouts

Faut être culotté pour choisir un rouleau de papier-toilette comme mascotte. Ou plutôt, déculotté. Mais quand on organise la Journée des Familles au Musée des Égouts, on peut bien se permettre cette incartade. Ce samedi, embarquez donc pour une plongée dans «les intestins de notre ville» pour découvrir tous les secrets, parfois nauséabonds, du tube digestif de Bruxelles. Des visites «flash» sont prévues toutes les 30 minutes. Les enfants y croiseront aussi des sirènes lors de spectacles déambulatoires et pourront se rendre compte en se lançant dans une fresque participative que les égouts sont en fait le port d’embarquement vers… la mer du nord. Pour les plus téméraires, une «pêche aux dégoûts» prépare ses hameçons à cacas et lingettes. Et puis la Compagnie Compost présentera son spectacle «excrément» intéressant: il s’agira de nos «besoins», pas besoin de faire un dessin.

+ «Family Day au Musée des égouts», ce samedi 24 octobre aux Pavillons d’Octroi de la Porte d’Anderlecht à 1000 Bruxelles, gratuit mais sur réservation obligatoire via servicedespublics@brucity.be.

Contez sur eux

Ce week-end à Bruxelles, derniers tours de roue avant embrasement?
Virée au Vogelzang avec les conteurs belges. Conteurs Belges
Comptez sur les conteurs pour vous faire oublier le covid: malins, ils déclament en extérieur pour vous emmener dans les lieux insolites de Bruxelles jusqu’au 22 novembre. Deux balades sont prévues chaque week-end où se relayent 28 pros belges du récit. Le samedi, direction les Marolles pour une déambulation de 2h depuis les Archives de la Ville rue des Tanneurs, qui sera rythmée de 4 haltes contées. Le dimanche, on prend le métro jusqu’à Eddy Merckx d’où se lance à 15h une promenade au grand air à la découverte de la faune et de la flore du méconnu parc du Vogelzang à Anderlecht. De quoi entendre chanter les oiseaux.

+ «Trésors contés de Bruxelles», dans les Marolles le samedi et au Vogelzang le dimanche, jusqu’au 22 novembre, gratuit. Les promenades contées ont lieu quelle que soit la météo. Prévoir chaussures de marche et vêtements de pluie. Masques obligatoires

T’as d’beaux tas

Ce week-end à Bruxelles, derniers tours de roue avant embrasement?
Les Nuits du Beau Tas naviguent à la marge de toutes les musiques, dans des lieux reculés. Nuits du Beau Tas

Ne vous fiez pas à son nom qui ressemble à une blague: le festival Nuits du Beau Tas est tout ce qu’il y a de plus sérieux. Le rendez-vous expérimental se tient bel et bien dès ce week-end et jusqu’au 31 octobre. «À moins qu’on nous l’interdise», se résout tout de même son organisateur Pierre-Jean Vrancken. En plus de mettre en avant des musiciens sous le radar, l’éclectique rendez-vous explore des lieux et salles délaissés de la pop mainstream. On commence au Lac (rue de Witte de Haelen 36 à 1000 Bruxelles) avec deux soirées consacrées au label Sub Rosa. On enchaîne au Brass le 27 (avenue Van Volxem 364, 1190 Forest) avec la Soirée «underground belge» des guitaristes Mauro Pawlowski (ex-dEUS) et Jean De Lacoste. 28 octobre: soirée «pauvreté» dans un nouveau lieu, l’Autonomie, rue de l’Autonomie à Anderlecht avec focus sur les deux compositeurs US en exergue: Morton Feldman et James Tenney. Et on refermera tout ça en dansant si tout va bien, le 31 octobre avec la soirée de clôture electro à l’iMAL, quai des Charbonnages à Molenbeek.

+ «Nuits du Beau Tas», à Bruxelles, Anderlecht, Forest et Molenbeek jusqu’au 31/10. Programme complet sur la page Facebook des événements.