CORONAVIRUS

Coronavirus | Un policier au travail malgré un test positif: la zone de police ne fait «qu’appliquer les consignes de la médecine du travail»

Coronavirus | Un policier au travail malgré un test positif: la zone de police ne fait «qu’appliquer les consignes de la médecine du travail»

- BELGA

Covid-19: un policier carolo testé positif a continué à travailler sans être mis en quarantaine…

Un policier de la zone de Charleroi, testé positif au Covid-19 et asymptomatique, a continué à travailler sans être mis en quarantaine, a indiqué ce vendredi la police de Charleroi. La zone de police locale précise «ne faire qu’appliquer les consignes de la médecine du travail».

Un policier de la zone de police de Charleroi, asymptomatique, a donc été récemment testé positif au Covid-19. Malgré ce test positif, le policier a pu regagner son travail sans effectuer une quarantaine. Le Syndicat libre de la fonction publique (SLFP) s’est dit «fortement interpellé» par cette décision et sur l’absence d’une quarantaine. «Le médecin a décidé de lui faire reprendre le travail. C’est fortement interpellant. Quel est le raisonnement du médecin pour juger que le policier n’est pas un danger pour ses collègues et qu’il ne risque pas de contaminer d’autres personnes?»

 

Selon la médecine du travail, l’employé positif au virus mais asymptomatique a pour consigne d’aller travailler

 

La zone de police locale, via son porte-parole, a indiqué ce vendredi respecter les consignes établies par la médecine du travail lorsqu’un cas positif de Covid-19 est décelé sur un employé asymptomatique. «Selon la médecine du travail, l’employé positif au virus mais asymptomatique a pour consigne d’aller travailler. S’il y a des symptômes, alors il doit suivre les consignes de son médecin», a précisé David Quinaux, porte-parole de la zone de police.

Le risque de propagation au sein de la zone de police est limité. «Des mesures extrêmes sont mises en place. Il y a la distanciation sociale, les gestes barrières mais également la désinfection des locaux. Tout est mis en place pour éviter la propagation du virus au sein de nos services.»