BELGIQUE

Comité de concertation: un nouveau tour de vis dans plusieurs domaines, dont le sport et la culture

La réunion du comité de concertation entamée jeudi soir a abouti à de nouvelles mesures. Elles ont été présentées ce vendredi à 9h.

Comme annoncé, le comité de concertation, qui rassemble les responsables au niveau fédéral et des entités fédérées, s’est réuni dès jeudi 20h. Cette réunion, qui s’est tenue par vidéoconférence, a conduit à de nouvelles règles pour lutter contre la propagation du coronavirus.

 

 

Le Premier ministre, Alexander De Croo, a ouvert la conférence en rappelant que 9 provinces belges avaient désormais atteint le niveau 4, le plus haut, et que celle du Limbourg passera également bientôt à ce niveau alarmant.

«Les mauvais chiffres de la semaine passée ont continué à se dégrader. On le savait et on l’avait dit», a expliqué le Premier ministre.

«Le but des mesures décidées la semaine dernière est de diminuer le nombre de contacts entre les personnes pour limiter la propagation du virus. Ceci afin de permettre aux généralistes et aux hôpitaux de tenir le coup, à nos enfants de continuer d’aller à l’école, aux entreprises de pouvoir fonctionner et de maintenir le bien-être mental de la population», a-t-il poursuivi.

«Nous sommes une équipe de 11 millions de personnes, c’est la solidarité entre chacun qui permettra de sortir de cette situation. Aucune loi ne peut vaincre ce virus. Mais bien notre comportement collectif», a-t-il lancé afin de remotiver la population.

Plusieurs domaines sont concernés par les nouvelles mesures décidées: la culture, le sport, la jeunesse, les parcs d’attractions et les écoles supérieures.

 

Culture et activités à l’intérieur (religieux, éducatifs, associatifs)

 

200 personnes maximum pour les événements qui permettent de respecter les distances d’un mètre cinquante entre les personnes, avec masque obligatoire. Sinon, maximum 40 personnes avec des règles de lutte contre le coronavirus.

Pas de vente de boisson ou de nourriture.

 

Événements sportifs

 

Pas de public pour les compétitions sportives, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Toutes les compétitions et matchs des amateurs sont suspendus, sauf pour les jeunes de moins de 18 ans. Seuls les membres de la famille peuvent y assister.

Pas de vente de boisson ou de nourriture.

 

Transport en commun

 

Les autorités veillent à ce que la capacité des transports en commun soit optimalisée afin d’éviter la surfréquentation.

 

Parcs d’attractions

 

Fermeture immédiate.

 

Parcs animaliers

 

Fermeture immédiate des espaces intérieurs.

Pas de vente de boisson ou de nourriture.

 

Écoles supérieures

 

Le taux d’occupation descend à maximum 20% avec obligation de port du masque, excepté pour les travaux pratiques où ce n’est pas possible.

Cette règle vaut pour tous les étudiants à l’exception de ceux en première année (Bac 1).

 

Les mesures entrent en vigueur immédiatement, pour une période d’un mois. (jusqu’au 19 novembre). Une évaluation aura lieu dans deux semaines.

 

Toutes les règles décidées vendredi dernier sont toujours d’application:

Contact proche limité à une seule personne.

Vos invitations privées chez vous doivent être limitées à 4 personnes maximum, toujours les mêmes pour deux semaines.

Cafés et restaurants fermés, sauf pour le take-away (plats à emporter) possible jusqu’à 22h.

Night-shops fermés à 22h.

Pas de vente d’alcool après 20h.

Couvre-feu entre minuit et 5h du matin, sauf pour les déplacements essentiels (travail, urgence médicale etc.).

 

Les hôpitaux se préparent

Le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, a fait un point sur les soins de santé, en évoquant la situation des hôpitaux.

«Derrière la “capacité hospitalière”, ce n’est pas seulement les lits disponibles et la technologie, ce sont avant tout des gens, médecins, infirmiers, qui font leur maximum jour et nuit, et qui approchent de leur limite. Il faut les aider», a-t-il expliqué en préambule.

«Dès lundi, les opérations non-urgentes, qui sont planifiées, sont reportées pour quatre semaines. Les traitements vitaux sont maintenus évidemment», a précisé le ministre.

Le nombre de lits «covid» sera augmenté pour le 2 novembre: 1200 lits en soins intensifs et 7200 lits normaux.

Il faudra que les hôpitaux préparent également 300 lits supplémentaires en soins intensifs d’ici le 2 novembre, pour passer la capacité totale de 2000 à 2300 lits.

«Cela créera une certaine marge de manœuvre», a souligné M. Vandenbroucke.

Le ministre a enfin annoncé que l’hôpital militaire de Neder-Over-Heembeek allait dorénavant accueillir tous les nouveaux brûlés, afin de soulager les autres établissements hospitaliers.