BANQUES

«Compte à sécurité renforcée»: une nouvelle arnaque

«Compte à sécurité renforcée»: une nouvelle arnaque

highwaystarz – stock.adobe.com

Une nouvelle fraude a vu le jour et s’attaque le plus souvent aux seniors, les auteurs se faisant passer pour la banque. Dans un premier temps, le cybercriminel envoie un message de phishing (hameçonnage) par mail ou sur les réseaux sociaux à la victime pour lui soutirer ses codes bancaires personnels, parfois en le renvoyant sur un faux site internet.

S’il y parvient, il a alors accès à son compte et peut effectuer des transactions frauduleuses. Ensuite, il appelle la victime au téléphone et lui demande de transférer son argent sur un nouveau compte, un «compte à sécurité renforcée».

«Ce type de comptes n’existe pas: le but du fraudeur est de déclencher la peur pour inciter les victimes à passer à l’action», explique Rodolphe de Pierpont, porte-parole de la Fédération belge du secteur financier (Febelfin). Il constate que les arnaques aux comptes à sécurité renforcée sévissent également aux Pays-Bas.

Un effet corona

Le secteur bancaire constate depuis le printemps une hausse de tentatives d’arnaques, tout comme l’e-commerce. «D’autant que certaines personnes peu connectées ont utilisé davantage les outils numériques pour leurs opérations bancaires, par peur de la contagion. Ces personnes ne sont pas habituées et doivent encore parfois acquérir des réflexes: comme on ne laisse pas traîner un portefeuille ou une clé, on ne donne jamais son code. La police et la banque ne vous demanderont jamais vos données, il s’agit toujours d’une arnaque!»

En cas de contact suspect, contactez votre agence, soit par téléphone, soit via le portail spécialisé de la banque, sur son site internet, pour signaler une arnaque. «Si, dans un moment d’égarement, vous transmettez votre code, il est encore temps de réagir en bloquant votre carte, comme quand elle est volée, via Card stop (070 344 344).»